Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Kornwolf

 
  Egolf, Tristan
Edition : Folio 2010, 488 pages ISBN : 978-2-07-043774-0 8,20
 

Owen Brynmor, journaliste de son état et licencié à plusieurs reprises de nombreuses rédactions, rejoint sa ville natale de Stepford en Pennsylvanie où il décroche un job au journal local. Pour jouer un mauvais tour à ses concitoyens blâmés (protestants zélés et amish puritains), il monte un canular criant de vérité : le retour en ville de Demon de Blue Rall, un loup-garou monstrueux et nauséabond tout droit sorti du XVI éme siécle qui a terrorisé la région vingt ans plus tôt.

La panique s'empare rapidement à la population et très vite les premiers signes de folies apparaissent : granges brûlées, vols perpétrés, animaux massacrés... Owen jubile, jusqu'au jour où son chemin croise celui d'Ephraim, un de ses gentils persécutés, marginal muet et maltraité par son père, et qui profite de la folie générale pour devenir persécuteur.

Notre journaliste n'en demandait pas tant...

C'est un roman apocalyptique que nous livre le feu Tristan Egolf, le lecteur est en apnée tout au long du roman mêlant à la fois le portrait d'une Amérique blanche et blême à faire peur et un désir farouche de vengeance.

Sans tabous et sans voyeurisme malsain, voici un univers tout droit sorti des meilleurs films de loups-garous mais en pires, où la bêtise humaine côtoie l'obscurantisme américain. On pourrait croire à une farce, c'est en fait une œuvre accomplie et maîtrisée, digne des plus avertis en termes de paroxysmes. Une descente aux enfers terrestres inexorable qui laisse son lecteur pantelant.

Parfois subtil et ultra-violent à la fois, difficile de "décrocher". Entre poétisme exacerbé et style complétement déjanté, le cœur du lecteur balance ; c'est la force de Tristan Egolf.

J'ai hâte de me procurer Le Seigneur des porcheries, tellement le talent est indéniable et presque dérangeant. Tristan Egolf n'écrira malheureusement que trois romans, puisqu'il se suicide en 2005 à l'âge de trente trois ans.

Un auteur de la trempe de Stieg Larsson, non un auteur de la trempe des meilleurs de sa génération, parti trop tôt sans doute...

Merci Monsieur Egolf.

Ecrite par Moute, le 27 Septembre 2010 à 14:09 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb