Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Keishicho 24 - Les flics de la mort (Tome 1)

 
  Ohwada, Hideki
Edition : Kurokawa 2005, 195 pages ISBN : 2-351-42020-9 6,18
 

Tetsunoke Yamabuki a toujours admiré son père, même s'il n'était pour lui qu'un simple officier de police. Rêvant de lui ressembler, il s'enrôle à son tour. Mais, rien ne se passe comme prévu. Alors qu'il souhaite intégrer la section criminelle, il est mis à la circulation, son chef de service tente de le violer et il doit aller faire de la prévention routière dans les écoles.

Mais, ce que le jeune homme ignore, cest qu'il marche déjà sur les véritables traces de son modèle. En effet, derrière cette gentille brigade de la route se cache celle des flics de la mort, un groupe d'élite aux moyens illimités et aux méthodes des plus farfelues, dont le père de Tetsunosuke était, en réalité, le meilleur agent. Sa vie ne sera, dès lors, plus jamais la même.

Vous l'aurez sans doute compris, toute cette histoire n'est qu'un pur délire. Si le début est un peu déstabilisant et qu'on se demande où l'on va réellement, dès que l'on a pris ses repères et compris les règles, on prend un réel plaisir à lire ces aventures. Tous les gags sont dans le plus pur style manga, comprenez dans l'exagération constante et la folie la plus totale.

Si certains « running joke » ne sont pas du meilleur goût - le héros a la fâcheuse tendance à se retrouver dans le plus simple appareil à chaque chapitre héritage familial à ce qu'il semble - on apprécie grandement la liberté de ton, joyeusement anarchiste, de l'auteur. Un régal qui change des produits standards que les éditeurs de mangas nous servent continuellement. Le « en mettant mon coeur à nu, je te comprends enfin » a d'ailleurs toutes les chances de devenir culte. Alors, achetez-le, empruntez-le, volez-le, qu'importe ! Mais lisez-le !

Ecrite par Cpatrick, le 21 Novembre 2005 à 10:11 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb