Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Jusqu'à ce que la mort nous sépare (Miss Pas Touche - Tome 4)

 
  Hubert & Kerascoët
Edition : Dargaud, Collection : Poisson pilote 2009, 48 pages ISBN : 978-2-205-06292-2 10,40
 

Droguée à son insu lors de la soirée d'inauguration du Pompadour, Blanche a failli tuer Monsieur, son patron. Elle se retrouve donc dans la rue et sans emploi, seule à nouveau. Son fiancé Antoine a disparu et son appartement a été saccagé. Après avoir cherché de l'aide auprès de sa mère pour retrouver Antoine, Blanche sait qu'elle ne peut plus compter sur personne. Elle part donc à la recherche de son fiancé, prête à tout pour sauver l'homme qu'elle aime.

Elle finit par le retrouver dans une clinique où il a été interné de force par sa mère. Il s'apprête à subir contre son grès une opération expérimentale censée le guérir de son homosexualité... Homosexualité que Blanche ignorait. Cette révélation est un nouveau drame pour la jeune fille qui sombre peu à peu dans la folie.

Hubert et Kerascoët ont signé un quatrième et dernier tome plus noir encore que les précédents, qui dénonce une fois encore avec force l'hypocrisie, la méchanceté et la bêtise de la société parisienne du début du vingtième siècle. Le chemin de croix de l'héroïne semble condamné à ne jamais prendre fin, et chaque tome la noie un peu plus dans la violence et le désespoir. Avec un coup de crayon toujours aussi sûr, des vignettes alternant entre naïveté et violence extrême et un scénario cynique et désespéré, le duo termine en apothéose une série qui ne fait pas de cadeaux aux lecteurs mais restera gravée dans les esprits.

Ecrite par Naolou, le 22 Septembre 2009 à 17:09 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb