Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Jours de collège

 
  Friot, Bernard
Edition : Gallimard Jeunesse 2006, 128 pages ISBN : 2-070577-31-7 7,50
 

Jours de collège est un recueil de cinq nouvelles sur le thème du collège, et plus généralement des jeunes adolescents. En cinq histoires touchantes, ou dérangeantes, l'auteur nous dépeint un univers qui loin d'être en demi-teinte s'affirme haut et fort : celui des adolescents.

Yannick est un petit rouquin, et, malheureusement pour lui il est la tête de turc de son prof de musique... Sébastien, lui, est le souffre douleur de ses camarades... Dans les deux cas l'histoire finira plutôt mal, et on se demande quelle morale peut se dégager de ces deux histoires, très dures à lire.

La bande des quatrième se lance dans la mode, avec pour credo : ne pas ressembler aux autres et s'habiller à petit prix. Un bel exemple de l'imagination débordante de ces gamins de cités sensibles.

Les deux autres histoires ont pour "héroïnes" deux jeunes filles sensibles. Une est amoureuse de son prof de français, et l'autre ne comprend pas l'injustice qui empêche son amie Samira de porter le voile à l'école...

Un recueil très fort, très dur et dérangeant parfois sur un moment important de la vie des jeunes : l'adolescent et son cortège de soucis, à la fois insouciant, dérangeants et parfois mortels...

Ecrite par Toonnette, le 20 Septembre 2006 à 15:09 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique




Ecrit par WongLi le 13 Décembre 2006

Ce recueil est vraiment sublime. Il fait mal à la lecture, mais on a quand même différents côtés de la difficulté d'être un ado. Le côté très sombre, qui se finit par une mort, et le côté plus prise de conscience voire même prise de son destin en main, sachant qu'on ne peut rien attendre des autres.

C'est une leçon de vie, une leçon dure et brutale, mais un recueil à lire d'urgence.

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb