Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Irréductibles ninjas (Hana Attori - Tome 1)

 
  Valente
Edition : Soleil, Collection : Soleil Levant 2008, 48 pages ISBN : 978-2-30200-215-9 12,90
 

Goro est impatient. Il a dû accompagner Hana Attori dans une mission, pour la surveiller, et l'attend depuis une demi-heure. Elle arrive finalement, avec sur elle le coffret qu'elle devait dérober. Il faut dire qu'Hana, tout comme Goro, étudie l'art ninja dans l'école d'Iga. À peine parti de leur lieu de méfait, l'alerte est donnée. Il semble qu'Hana n'ait pu s'empêcher de faire aussi un détour par les cuisines ! Qu'importe, il faut qu'Hana et Goro retrouvent leurs supérieurs au point de rendez-vous. Mais, quand ils arrivent, ce sont leurs cadavres qu'ils découvrent.

Les meurtriers n'étant pas loin, Hana et Goro vont devoir se battre. Il y a Chokki, la belle, et Banken, le sauvage. Mais ils ne sont pas seuls. En effet, ils ont invoqués des alliés avec eux. Chokki est capable, via le Portail des Ombres, de faire apparaître des squelettes, tandis que pour Banken, ce sont des loups d'ombre. Le combat n'est pas gagné d'avance. Surtout que Chokki a une arme secrète dans sa manche : la paume de fer.

Dur, dur d'être ninjas !

Sous des allures de petites séries sympathiques sans grande prétention se cache en fait une vraie bonne série qui, quand on y regarde de plus près, possède beaucoup de petits détails amusants que l'auteur a glissés un peu partout. Bien sûr, on a de grands classiques scénaristiques, comme le fait que le grand méchant de l'histoire soit aussi celui qui a tué la famille d'Hana ou la troupe qui se forme au fur et à mesure. Mais il y a aussi de bonnes choses. Déjà, la référence non dissimulées à Astérix (le titre ainsi que la page 22), ou bien un San Goku que l'on retrouve en charmante compagnie en train de manger, en fond de planche (page 21). Bref, derrière une apparente facilité, c'est une série qui mérite d'être relue ne serait-ce que pour déceler tous les détails que l'auteur y a mis. Et puis, il faut bien dire que le personnage d'Hana est attachant. Énervante, mais attachante.

Tony Valente a donc les moyens de faire de son Hana Attori une bonne série pour tout public. Peut-être une sorte de Les légendaires chez Soleil ?

Ecrite par WongLi, le 02 Août 2008 à 08:08 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb