Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Immemoria (Les gardiens de Mallemonde - Le cycle d'Ézoah - Tome 2)

 
  Ferrier, Bertrand & Fontaine, Maxime
Edition : Pocket Jeunesse, Collection : Romans contes 2008, 589 pages ISBN : 978-2-266-17703-0 6,40
 

Immemoria, la forteresse d'Elder se détruit petit à petit. À l'intérieur, les sept envoyés des mondes meurent chacun leur tour en essayant de protéger le Gardien de Mallemonde des monstres qui le visent, cyclopes, prunellias ou maintenant un scorpion géant. Pour Layla et Tipoussin, la recherche continue. Quant à Ézoah et Sven, miraculeusement ils ne sont pas morts comme ils le pensaient. Et par chance ils trouvent Sadi, l'enfant de ce monde troué. Ce petit marocain au petit bedon ne semblait pas plus stressé que ça en fait, Relax cousins ! Les reboucheuses qui veulent les ensevelir sont pourtant très déterminées, et il faut encore qu'Ézoah prenne les choses en main en les faisant s'enfuir.

Ils tombent alors juste à temps sur le campement d'un chanteur à succés, Jo Naze, qui suit le trou Badourd qui lui a volé les paroles de ses tubes. Lui qui est un des meilleurs joueurs de bluese de Mallemonde. En passant Ézoah a retrouvé la première personne qu'elle a rencontré dans le monde animal. Touchantes retrouvailles (où est mon couvercle de poubelle ?). Mais ils ne sont pas encore à la capitale, et donc à la porte du prochain monde...

Dans cette suite, plus conséquente en nombre de pages que le premier de la série, Ézoah se retrouve avec de nouvelles difficultés, dans des mondes progressivement plus noirs et donc dangereux, malgré des noms au préalable sympathiques. Par exemple le monde des jouets où ils vont retrouver Maï Yong la Chinoise insupportable de snobisme et de suffisance, mais experte en informatique. Et, nouveauté dans l'uvre de Bertrand Ferrier et de Maxime Fontaine, les protagonistes vont se retrouver séparés dans deux mondes différents, suite à un changement de face de la clé cube.

Heureusement que l'humour est toujours là, parce qu'il est mis à rude épreuve entre les lunes qui se désagrègent et les blessures en tout genre... et entre la rivalité des deux femmes de têtes que sont Ézoah et Maï Yong. Sinon au sein du texte, on commence à en savoir un peu plus sur le passé d'Elder, et sur la façon dont se sont formés les mondes. Malheureusement le conteur n'a pas eu le temps de finir ses explications...

Une suite tonitruante peuplée de cauchemars... et on n'est pas prêt de se réveiller ! Il reste pourtant peu de temps avant la fin des mondes.

Ecrite par Garion, le 31 Août 2008 à 17:08 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb