Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Appel à manifester le 13 avril contre les répressions syndicales en cours et les violences policières (solidaires08)
EHPAD : À quand des mesures concrètes ? (solidaires08)
Solidarité avec Geneviève Legay et l’association ATTAC pour la liberté de manifester (solidaires08)
Retraite, on nous prend pour des ânes (solidaires08)
Plus de 10 milliards d’euros d’aides sociales non attribuées en 2018 ! Vous avez dit « Pognon de dingues » ? (solidaires08)



 

Il ne vous reste qu'une photo à prendre

 
  Graff, Laurent
Edition : Le Dilettante 2007, 155 pages ISBN : 978-2-84263-141-3 15
 

S'il ne vous reste qu'une photo à prendre, une seule. Vous avez le choix de l'appareil, du lieu, de tout et vous avez tout votre temps. Qu'immortaliseriez-vous ?

Voila le sujet qu'a choisi Laurent Graff, la fameuse dernière photo qui a d'autant plus d'importance avec un appareil argentique où la dernière photo est celle qui vous permettait de rembobiner la pellicule et de la faire développer.

Alors qu'Alain Neigel est en week-end à Rome avec sa maîtresse du moment, ce veuf inconsolable se fait aborder par un homme en manteau beige. Giancarlo Romani, ancien avocat du Diable pour le Vatican, lui fait une étrange proposition : "Il ne vous reste quune photo à prendre : je vous propose un voyage" et lui laisse sa carte de visite.

A la fin de son séjour il laisse sa compagne rentrer seule en France et décide de rencontrer cet homme étrange et mystérieux. Le voyage peut commencer, avec Alain Neigel se trouve aussi un Japonais pécheur, un ex-mannequin, un homme taciturne et Eros amoureux de toutes les femmes pour trouver LA femme.

Chacun des personnages va prendre une photo, une photo pour rien ou celle qu'ils attendaient depuis toujours. Jusqu'au narrateur qui bien évidement sera le dernier à prendre la dernière photo, celle qui manquait à ses albums pour pouvoir enfin tourner la page.

Que l'on soit amateur de photographie ou pas ce roman saura vous séduire comme il m'a séduite. Il se lit aussi vite qu'une prise photographique. Le style simple de l'auteur et ses pointes d'humour vous feront passer un agréable moment. Mais vous aussi vous vous demanderez ce que vous prendriez en photo s'il ne vous en reste plus qu'une à prendre !

Ce roman est sélectionné pour le prix Biblioblog 2008.


Ecrite par Arsenik_, le 13 Mai 2008 à 15:05 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb