Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Gentleman zombie (Wormwood - Tome 1)

 
  Templesmith
Edition : Delcourt, Collection : Contrebande 2008, 136 ISBN : 978-2-7560-1404-3 14,95
 

Wormwood a le look Punk Rock costard cravate qui se laisse aller. Bon, ça va un peu tout le reste de sa personne. Parce Wormwood est un petit ver qui habite le corps (et le contrôle) d'un zombie. Du coup, le côté négligé passe assez bien. Alors qu'il est en train de boire un coup dans un bar, La ruelle sombre, et qu'il admire la plastique des danseuses et de Medusa, la patronne, voilà qu'un client à côté de lui se met à tousser puis à laisser sortir des tentacules à foison de sa bouche déformée. Il y en a qui n'ont aucune retenue ! Du coup, Wormwood et son acolyte, monsieur Pendule, vont devoir intervenir pour régler ça.

C'est que Wormwood, même s'il n'en a pas l'air, connaît les choses de la vie et aussi les choses à tentacules. Bet il se fait un malin plaisir à ne pas les laisser infester sa dimension. C'est qu'il aime bien boire sa bière peinard, sans que des trucs gluants viennent toujours l'en empêcher. Quand des créatures cauchemardesques vont sortir de nombreux corps pour former comme une sorte d'armée de bienvenue, Wormwood ne va pas pouvoir rester les bras croisés.

Attention, Wormwood est du genre " petit pimousse ", petit, mais costaud.

Ouh, que c'est bon tout ça. Quand on album de Templesmith sort, c'est toujours un plaisir. Plaisir de le retrouver au dessin et de voir ce que son esprit tortueux nous a encore pondu comme atrocité. Mais quand Templesmith est aussi au scénario, ça donne quelque chose de très efficace et de très cohérent. Forcément, son esprit est d'accord avec lui-même pour la direction dans laquelle il veut aller. Alors, c'est gore, chtonien, bourré d'humour décalé et cela ne va pas plaire à tout le monde. Mais qu'est-ce que c'est bon !

Les délires de Wormwood, les réflexions de monsieur Pendule sur les parties de son anatomie manquante (monsieur Pendule est une sorte de robot fabriqué par Wormwood), les dialogues, tout ça est truculent et on en redemande. Certains argueront que c'est un rien trop verbeux pour eux et que cela enlève à la dynamique générale. Personnellement, j'ai trouvé que les dialogues sont une des richesses de ce tome. Bref, chacun y voit midi à sa porte, mais je ne peux que conseiller ce tome pour ceux qui apprécient le travail de Ben.

Vous reprendrez bien un petit ver ?

Ecrite par WongLi, le 26 Octobre 2008 à 19:10 dans la rubrique BD Comics .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb