Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Furets et fureteuse (Alta Donna - Tome 2)

 
  MiniKim, Mariolle & Pop
Edition : Dargaud 2008, 128 pages ISBN : 978-2505003434 10,40
 

Nola avait raison depuis le début. Il y avait quelque chose de pas net chez Damiano et Inès. Et le soir à la fête foraine, quand Nola est tombée de la voiture du grand huit, il y a bien eu quelque chose, non ? Sinon, comment serait-elle encore en vie et chez elle ? Comment pourrait-elle être en train d'attendre, comme un supplice, un coup de téléphone de Damiano, pour qu'il lui explique ce qu'il se passe ? Et elle ne serait pas en train de passer son désarroi sur son chat, pauvre bête, qui semble ne pas aussi bien la comprendre que Nola le pense.

Bref, il y a un truc. Mais malheureusement, Pump ne se rappelle de rien. Comme si elle n'avait pas été là. Ou comme si on lui avait lavé le cerveau avec un savon puissant qui enlève les souvenirs. Seulement, c'est pas possible ça, si ? Et en plus Nola va devoir gérer une soirée organisée par sa mère à laquelle, bien sûr, il faut qu'elle participe. Comme si elle n'avait pas déjà assez de choses à gérer de son côté sans devoir en plus mettre le nez dans la vie de sa mère.

Bon, Diamano, dis, tu appelles ?

Le premier tome d'Alta Donna avait créé une réelle bonne surprise. D'une lecture que j'imaginais très moyenne j'en avais fais un coup de cur. Avec ce deuxième tome, on prend les mêmes et on recommence. Bien sûr, la surprise n'est plus là, mais le plaisir lui, si. On retrouve le même humour, la même Nola toujours un peu à côté de la plaque et pourtant pas si loin de ses pompes quand on y pense. Le dessin de MiniKim est toujours autant en courbes à tel point qu'on se demande comment les personnages arrivent à tenir debout. Mais c'est aussi tout ce qui fait le charme de la série. C'est un tout. Et le trio Mariolle, MiniKim et Pop assure.

Le troisième et dernier tome devrait nous apporter un peu plus de réponses (qui arrivent déjà dans celui-ci), notamment sur l'identité de ces personnages masqués qui semblent tout gérer. Et surtout on va savoir ce qu'il va advenir dans le futur pour Nola et Damiano.

Ecrite par WongLi, le 12 Juillet 2008 à 15:07 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb