Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

FO/VEA

 
  Silhol, Léa
Edition : Le Calepin Jaune 2008, 290 pages ISBN : 978-2-9528966-1-0 20
 

Tout d'abord, FO/VEA, c'est plus qu'un livre : c'est un objet. Une couverture très graphique, aux éléments discontinus mêlant photographies, typographies et dessins, où le texte joue à contredire ou renforcer l'image. Mais dissocier la couverture de l'intérieur du livre est une erreur : car le jeu entamé dehors se prolonge dedans, déroule un tapis d'erreurs volontaires, est-il nécessaire de le préciser ? de typographies, de jeux visuels, d'avertissements et de citations pour mieux cerner les textes et en prolonger les différents aspects.

Le contenu de ce recueil, en lui-même, est tout aussi déroutant que son aspect : plus que des nouvelles, plus que de la narration, Léa Silhol nous entraîne dans des textes qui mettent à nu et troublent, qui donnent le vertige au lecteur et le plongent, au travers de phrases tissées comme des pièges d'araignée, dans une introspection qui pourrait aussi bien être celle de l'auteur que celle du lecteur. À noter, l'édition collector joue avec ce double sens des interprétations en offrant aux lecteurs un miroir...

Il y a tout d'abord quatre introductions, l'une de l'auteur elle-même, présentant certaines facettes de sa (ses) création(s) et son évolution, suivie de trois autres d'artistes variés, un photographe et deux écrivains, présentant ce personnage pluridisciplinaire et protéiforme qu'est Léa Silhol, telle qu'ils la perçoivent.

Puis des textes. Des textes qui se réfléchissent en double sur la page (Bloodflowers), des textes en poèmes (Kay), où on retrouve toujours l'inspiration de Nine Inch Nails, beaucoup de textes à la première personne du singulier, où le lecteur s'identifie à l'auteur, au héros, à ce double qui plonge dans des spirales de doute et de vérités cachées. Beaucoup de textes qui remettent Dieu et le Diable en question, l'humanité dans son rôle et ses travers, l'homme à travers son propre regard...

Au final, FO/VEA est très difficile à décrire. Textes bruts mais profondément travaillés, bouleversants de sensibilité, de force et d'une certaine rage qui met mal à l'aise et pousse à la réflexion ; on dirait un cri du coeur de l'auteur qui se révèle, croit-on, au lecteur mais le confronte à sa propre image, à ses propres faiblesses. Le tout mêlé à des oeuvres graphiques, des refrains obsédants que l'on retrouve au fil des pages... I WILL MAKE YOU HURT qui évoquent aussi les phrases sur les albums de Radiohead, des annotations en français et en anglais, avec, omniprésents, les [Error Type] qui représentent la fragilité humaine, peut-être.

En tout cas, ce FO/VEA, premier opus du binôme [Error Type] est une vraie merveille, qui décontenancera probablement beaucoup de lecteurs mais ne pourra manquer de les fasciner, et qui réjouira à coup sûr tous les adeptes de Léa Silhol qui, comme moi, ont trouvé dans cet ouvrage le style inimitable de l'auteur et une réflexion osée, passionnée et sans tabous.

À ne pas manquer !

Ecrite par Zaahne, le 27 Mars 2008 à 10:03 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb