Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Finale au Tokyo Dome (Eye Shield 21 - Tome 28)

 
  Murata, Yusuke & Inagaki, Riichiro
Edition : Glénat, Collection : Shônen 2009, 185 pages ISBN : 978-2-7234-7028-5 6,50
 

La deuxième demi-finale va voir s'affronter les équipes des Dinosaures d'Hakushu face à la légendaire Seibu, l'équipe menée par Kidd, Tetsuma et Riku, contre qui les Deimon avaient perdu de peu lors du tournoi d'automne. Mais voilà, l'équipe adverse comporte un joueur hors du commun nommé Gao pour qui seule la force pure compte. Et les quaterback que son équipe a renontré dans les manches précédentes ont tous été envoyés à l'hôpital... et ce dans le pur respect des règles ! La deuxième demi-finale risque de devenir bien corsée.

Quelquefois, on a envie de hurler la haine que l'on ressent pour les frustrations. Et malheureusement Riichiro Inagaki, le scénariste de Eyeshield 21 est coutumier du fait. Déjà il nous avait fait le coup en nous privant de bien nombreuses minutes de match entre Deimon et Ôjô, mais là, la rencontre entre Seibu et les Hakushu Dinosaurs est carrément bâclée en à peine une moitié de volume. Il est vrai que nous suivons essentiellement les performances de la Deimon, mais néanmoins, le match était passionnant et aurait mérité plus d'attention.

Enfin, en lot de consolation, on pourra se vanter de connaître à présent la rencontre entre les trois pionniers de la Deimon, Hiruma, Kurita et Musashi. Un passage indispensable pour mieux comprendre la relation qu'ils ont tous les trois, et surtout l'origine du fameux carnet de menaces... jubilation ! Et il faut avouer que la fin, avec en personnage central le gentil Kurita, promet de bien belles surprises dans le prochain volume... que je ne manquerai pour rien au monde.

Allez, la frustration est oubliée, les mangaka se sont largement bien rattrapés pour nous faire dévorer ce volume. Bravo !

Ecrite par Garion, le 04 Janvier 2010 à 09:01 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb