Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Fils unique

 
  Ketchum, Jack
Edition : Bragelonne, Collection : L'ombre 2009, 328 pages ISBN : 978-2-35294-268-9 20
 

Fragilisée par une enfance difficile et un mariage raté, Lydia pense avoir trouvé en Arthur Danse le compagnon de vie idéal. Patient, doux et amoureux - en apparence -, Arthur semble vraiment être l'homme qu'il lui faut. Malheureusement pour Lydia, sous ses dehors agréables se cache une âme torturée et manipulatrice. A la naissance de leur fils Robert, Arthur montre peu à peu son vrai visage...

Les violences à l'égard de Lydia, insidueuses, sont d'abord verbales, puis sexuelles. Leur vie harmonieuse se transforme lentement en cauchemar domestique. Robert semble échapper à l'orage... C'est un petit garçon plein de vie et il adore son père. Pourtant au fil des mois, il adopte une conduite de plus en plus étrange : bégaiement, malpropreté, maladresse... Lydia laisse faire jusqu'au jour où Arthur la frappe pour la première fois. Elle demande le divorce, qu'elle obtient sans difficulté avec la garde de Robert. Elle pense ainsi laisser le pire derrière elle, mais elle va vite se rendre compte que l'état de son fils se dégrade dès qu'il rentre des week-ends passés chez son père...

Ames sensibles s'abstenir. Un adage dit que la réalité, souvent, dépasse la fiction... Adapté d'une histoire vraie, ce livre nous projette au visage une horreur que même l'aspect extérieur du livre (photo et quatrième de couverture) - qui donne pourtant le ton - ne laissait pas présager. A la lecture du résumé de l'éditeur, on s'attend à trouver, au moins pour quelques chapitres, le descriptif un peu mièvre d'un mariage en apparence harmonieux... Quelle naïveté ! Dès les premiers mots, le lecteur est entraîné dans ce que l'âme humaine compte de plus sombre, et de plus glauque. Et ça ne va jamais en s'arrangeant... Jack Ketchum construit une intrigue implacable, et ne laisse pas une seconde de répit au lecteur. Il nous traîne à sa suite dans les méandres tortueux d'un esprit malade, et notre penchant pour le voyeurisme se réveille dès les premières lignes... Le rythme est haletant, au sens propre comme au figuré. La lecture de Fils unique a provoqué chez moi une réaction de dégoût presque physique. Au bord de la nausée, les mains moites crispées sur la couverture, et le coeur battant, il m'a pourtant été impossible de lâcher ce livre avant d'arriver à la fin - une fin innommable, à la hauteur de l'horreur de l'affaire qui a inspiré à Jack Ketchum l'écriture de ce "roman".

J'aurais vraiment préféré qu'il s'agisse d'une fiction... La violence que la justice inflige aux victimes est malheureusement parfois à la hauteur de ce qu'elles ont vécues dans les mains de leurs bourreaux.

Une lecture terrifiante, implacable, bouleversante... mais indispensable.

Ecrite par Naolou, le 08 Avril 2009 à 09:04 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb