Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Fêlure (Quartier M - Tome 1)

 
  Beauverger, Benjo & Zano
Edition : Dupuis, Collection : Empreinte(s) 2007, 48 pages ISBN : 978-2-8001-3955-5 13
 

Maël et Mog sont deux adolescents qui vivent dans le quartier M. Un de leur jeu, le soir en rentrant des cours, est de se mettre sur le toit d'un immeuble et de se donner des notes sur celui qui arrivera le mieux à faire disparaître les immeubles alentours. Parce que les immeubles disparaissent. En quelques secondes. Il faut juste ne pas être dedans ou dessus pour ne pas partir avec lui. Bien sûr, ce ne sont pas les deux amis qui les font s'envoler. Seulement, ils jouent avec ce phénomène que personne n'explique mais qui fait partie intégrante de leur vie.

D'ailleurs, ce n'est pas la seule chose bizarre dans le quartier M. En effet, l'amnésie atteint de plus en plus de monde. Surtout les adultes. La raison qui fait que les enfants sont épargnés pendant un certain temps est tout aussi obscure que la raison qui dirait pourquoi les adultes ne se rappellent de rien. Ils en oublient même parfois jusqu'à leurs propres besoins. Si personne ne s'occupe d'eux, ils se laissent tout simplement mourir. Et pas question pour eux de s'occuper de leurs enfants, qui doivent grandir plus vite qu'il ne le faudrait pour se prendre en charge tous seuls.

Seulement, les Rana, dont le slogan " Ranafout " se fait entendre partout dans le quartier, profitent de cet état de fait pour vivre à cent à l'heure, sans plus aucun respect pour quoi que ce soit. Et croiser leur route n'est jamais une bonne chose.

Quartier M, c'est bon. C'est même très bon ! Une ambiance mystérieuse qui plane sans qu'on en connaisse les raisons (les connaîtrons-nous d'ailleurs ?), des personnages qui ne sont pas sans rappeler Kaneda et Tetsuo dans le sublime Akira, une histoire qui se construit lentement mais qui prend le temps de poser des bases solides pour la suite. Voici, entre autres, les ingrédients de ce premier tome. Visuellement, l'inspiration manga se fait sentir très fortement. La colorisation est excellente et ajoute à l'ambiance entre le sordide et l'onirique dans laquelle le lecteur est plongé.

Le seul reproche que je ferais au tome est sur la bande des Rana. Je la trouve un peu trop gentille pour qu'elle soit vraiment redoutée. Ce sont juste de mauvais garçons qui se la racontent. Bon, ce n'est pas tellement ça, mais je pense que leurs réactions ont été malheureusement un peu trop édulcorées. A voir ce qu'il va se passer par la suite. Vu la dernière planche, cela promet d'être intéressant.

Ecrite par WongLi, le 26 Mai 2007 à 13:05 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb