Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Ézoah (Les gardiens de Mallemonde - Le cycle d'Ézoah - Tome 1)

 
  Ferrier, Bertrand & Fontaine, Maxime
Edition : Pocket Jeunesse, Collection : Romans contes 2008, 410 pages ISBN : 978-2-266-17702-3 5,90
 

Elder le gardien des mondes est vieux. Il n'arrive plus à réparer ses mondes, qui se dégradent petit à petit. Il ne leur reste qu'une seule chance, celle de dormir tout une lunerée pour retrouver l'imagination qui lui manque. Loin de là Ézoah est énervée. En effet cette petite (enfin plus petite, elle a huit ans quand même !) fille doit courir pour éviter de la pluie colorée. Cette satanée pluie lui a déjà décoré son t-shirt avec une tête à toto bleue. Mais voilà, une fois parvenue à un abri, elle se rend compte que son propriétaire n'est autre qu'un homme araignée géante. Elle prend peur, évidemment, vole un couvercle de poubelle pour se protéger de la pluie (elle a encore plus peur de sa mère adoptive, Marybel qui ne serait pas contente de l'état de ses vêtements) et court... jusqu'à glisser sur un toboggan géant.

Elle découvre alors qu'elle se trouve sur un monde peuplé d'animaux. Même les meubles sont des animaux (citons certains tabourets joueurs). Et Ézoah comprend alors qu'elle est arrivé dans un autre monde, sans en connaître la raison. La seule chose dont elle est certaine, grâce à une chatte impressario nommée Maïenka, c'est qu'elle doit rencontrer Elder pour savoir ce qu'il se passe. Et aussi éviter les multiples dangers qui vont s'ouvrir à elle, car des bizarreries il y en avait déjà au naturel sur ce monde animal, mais depuis quelques lunerées c'est le pompon : elles deviennent dangereuses.

Mais quelle mouche a donc piqué Bertrand Ferrier et Maxime Fontaine pour créer des mondes pareils ? Visiblement, eux-même ont aussi des cerveaux délirants pour trouver des situations aussi funky voire même carrément fresh. En tout cas presque de quoi déstabiliser la jeune mexicaine adoptée en Espagne. Heureusement qu'elle sait bizardouiller des glings qui font chpof qui peuvent l'empêcher de se faire steaker par une montagne mobile ou encore s'écraser contre un bébé montgolfière du monde inversé que n'arrivait pas à conduire Sven, un Suédois de dix ans bavard comme une pie et tout aussi cultivé qu'il est bavard, et ce dans toutes les langues.

Sept mondes, sept capitales, sept lunes aux doux noms de grenadine, menthe à l'eau, pailletée, brune, prune, rayée et jaune. Une lunerée, c'est quand chacune leur tour les lunes se lèvent, et se couchent. Ce sont elles qui produisent la lumière dans Mallemonde. Ézoah pense donc devoir traverser chacun des sept monde pour réussir à rejoindre Elder, dont personne ne semble réellement savoir où il se trouve (voire s'il existe vraiment), et ce dans le temps imparti d'une lunerée... il faut donc se presser !

Ajoutez des tas de petites références humoristiques vers des paroles de chanson française (ou pas), et plein d'autres petits clins d'il (dont les auteurs donnent une liste générale à la fin du livre) et vous obtenez ce petit bijou humoristique et fantasy aux personnages hauts en couleurs. Une très bonne découverte des éditions Pocket Jeunesse.

Ecrite par Garion, le 31 Août 2008 à 16:08 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb