Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Etoiles d'Albes (Les elfes - Tome 2)

 
  Hennen, Bernhard
Edition : Bragelonne 2009, 323 pages ISBN : 978-2-8112-0088-6 20
 

Les elfes Nuramon et Farodin, accompagnés de l'humain Mandred, reviennent victorieux de la mission confiée par Emerelle, reine des elfes d'Albemark : Guillaume, le fils contre-nature de Noroelle et du Dévianthar, est mort. Emerelle est pourtant furieuse contre eux ; Guillaume n'étant pas mort de leurs mains, elle estime que la faute de Noroelle n'est toujours pas effacée et refuse de la libérer de son exil.

Incapables d'effacer les souvenirs de leur bien-aimée, Farodin et Nuramon décident de mettre leurs différents de côté et de partir à sa recherche par-delà les frontières d'Albemark, jusqu'à l'endroit ignoré de son exil dans le Monde brisé. Mais Emerelle craint encore le Dévianthar ; elle a fait fermer les portes de son royaume. Comment faire pour en sortir et entreprendre cette longue quête vers Noroelle ?

Pour parvenir à sortir d'Abelmark, un seul moyen s'offre aux deux elfes : apprendre à utiliser les sentiers et les étoiles d'albes, qui sont autant de passages entre les différents mondes. Seulement, malgré les qualités de Nuramon et de Farodin, cette magie n'est pas à la portée de n'importe quel elfe. Pour en maîtriser les rudiments, ils vont devoir suivre les leçons du Chêne-faune, arbre ami et protecteur de Noroelle...

A l'issu de ses leçons et grâce à l'aide de Mandred, les deux elfes parviennent à ouvrir une porte pour sortir d'Abelmark. Mais jusqu'à Noroelle, le chemin est encore long et semé d'embûches. Leur courage et leur amitié fragile vont être mis à rude épreuve... Bientôt le trio se sépare, Farodin et Nuramon ne parvenant pas à s'entendre sur le chemin à suivre. Farodin est persuadé que la clé réside dans le rassemblement de chaque grain de sable du sablier brisé par Emerelle lors du tissage du sort d'exil de Noroelle ; Nuramon, quant à lui, part à la recherche de l'oracle Dareen dans l'espoir d'en apprendre d'avantage sur le lieu d'exil de leur bien-aimée...

Cette quête amoureuse sera l'occasion pour les deux elfes d'en apprendre plus sur eux-mêmes et sur les peuples qui les entourent. Le lecteur découvre avec eux les origines et le mode de vie des nains, l'intelligence et la cruauté des trolls... Ce second tome étend notre découverte au-delà des frontières du royaume d'Abelmark et de la cour d'Emerelle : elfes libres, enfants des Albes noirs se font tour à tour connaître des personnages et du lecteur.

Au cours de leur quête solitaire, et grâce au contact de Mandred, les deux elfes, peu à peu, s'humanisent et perdent de leur froideur et de leur raideur initiales. Etoiles d'Albes est prétexte à de longues explorations du ressenti des personnages. Avec une belle sensibilité, Bernhard Hennen s'attarde autant sur les actions qui font avancer l'intrigue que sur les raisons qui poussent les personnages à agir. On en apprendra ainsi d'avantage sur la malédiction qui condamne Nuramon à se réincarner sans cesse sans jamais parvenir à trouver le chemin de la Lumière de la lune, et sur les raisons de la froideur apparente de Farodin.

Bernhard Hennen fait également preuve d'un véritable talent pour traduire les tragédies qui résultent des écarts entre le temps des elfes et celui des hommes. Le personnage de Mandred gagne ainsi en profondeur : condamné, par sa proximité avec le peuple des elfes, à rester figer dans sa jeunesse, il assiste impuissant à chaque retour dans son village au spectacle du temps qui passe et qui fait un à un mourir des descendants qu'il aura à peine connus...

La lecture s'écoule ainsi paisiblement au rythme du temps des elfes. Comme dans La chasse des elfes, des passages de la saga des trois héros, intercalés entre les chapitres, permettent d'avancer par bond dans l'intrigue et de mesurer l'écart entre la réalité et la saga. Ainsi, l'élasticité du temps s'imprime d'autant plus facilement dans l'esprit du lecteur.

Je vous recommande grandement la lecture de ces deux premiers tomes de la saga des Elfes. A l'image du premier volume, Etoiles d'Albes est un livre intelligent et majestueux, au rythme lent et au style posé. L'écriture simple et lumineuse de Bernhard Hennen guide sans heurts le lecteur dans un monde merveilleux qu'il reste libre d'imaginer à sa convenance. Espérons que le troisième tome ne tardera pas à nous parvenir et concluera en beauté cette brillante série !

Ecrite par Naolou, le 04 Mai 2009 à 17:05 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb