Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Emma (Tome 10)

 
  Mori, Kaoru
Edition : Kurokawa 2009, 240 pages ISBN : 978-2-3514-2450-6 6,90
 

Comme les précédents volumes de la série, celui-ci se compose de petites histoires permettant de dégager une certaine atmosphère, de faire ressortir la vie des soubrettes et de la belle société de l'Angleterre victorienne. Emma est maintenant assurée de son avenir mais il va lui falloir s'adapter à son ascension sociale. Cela passe également par l'apprentissage de la bicyclette par exemple... Un objet amenant de nouvelles sensations ainsi qu'un rapprochement entre les deux amoureux. Du coté des domestiques déjà vues, Adèle la rigoureuse se fait interroger par une nouvelle plus délurée. Le récit suivant est focalisé sur l'apprentissage de la discipline à l'école avec un jeune qui ne veut en faire qu'à sa tête tandis que les deux délégués tentent de lui inculquer les règles de base, et de l'attirer vers leurs activités respectives. Avant le grandiose final, quelques courts strips de quatre cases sur le monde des domestiques. Enfin, le volume se clôt sur les festivités du mariage d'Emma.

Les personnages sont tous assez attachants, même ceux que l'on n'a fait qu'entrapercevoir dans la série. Kaoru Mori a soigné les designs en rondeur, adoucissant certaines attitudes qui pourraient paraître trop strictes. La mise en page est claire et l'humour en douceur est toujours là. L'atmosphère est agréable et c'est toujours un plaisir de lire ces petites tranches de vie, parfois anodines mais le bonheur réside également dans les moments mineurs.

Ecrite par Michel Islor, le 12 Mars 2010 à 09:03 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb