Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Emblèmes Spécial - Numéro 2 - Les fées

 
  Emblèmes
Edition : Oxymore Leur site Internet 2004, 256 pages ISBN : 2-913939-48-1 16,50
 

« Tant que le fées viendront rêver sous mon chapeau, Tom Bonbadilom a dit il f'ra beau, si beau » (Extrait de Tom Bombadilom, Jacques Higelin, album Tombé du ciel)
Et c'est vrai qu'il fait toujours beau au pays des fées. L'été y semble une saison permanente, et ce recueil met du soleil dans le ciel brumeux doctobre. Léa Silhol nous présente avec ce deuxième numéro hors série de la collection Emblèmes ces créatures magiques qui nous font rêver depuis notre enfance.

Nous commençons ce voyage aux pays de féerie avec de la douceur mais de la douceur pour les papilles avec Un si précieux élixir de Martine Hermant qui nous met l'eau à la bouche avec de délicieuses pâtisseries. Un secret de fabrication qui se transmet de père en fils tous pâtissiers mais dont personne ne connaît l'origine. Seule la recette est précieusement gardée dans le coffre. C'est un troll qui nous guide dans notre visite de ce merveilleux pays avec Un troll et deux roses de Patricia A. McKillip, c'est un troll collectionneur de petites choses qu'il trouve belles lui qui est si laid. Et cette rose l'émerveille, il la lui faut. Une course poursuite va commencer entre le prince qui détient la fleur et le troll qui la lui a volé et au fur et a mesure de cette course éperdue tous les rôles vont s'inverser. Comme tout Emblèmes qui se respecte voici une nouvelle d'un auteur non contemporain, il s'agit de Jean Lorrain avec Oriane vaincue ou le sortilège d'Oriane va être vaincu par un soldat ayant été formé dans la haine de la beauté des femmes et surtout des fées. Continuons dans les légendes avec Yoann Berjaud et La rose d'Oisin, Oisin le voyageur serait là parmi nous mais ne se montrant qu'à ceux qu'il juge apte à le voir et à entendre son voyage au-delà des rêves avant de disparaître à nouveau de la vue des simples mortels. Il est souvent dit que les enfants voient plus facilement la féerie que les adultes. Pourtant dans Un chant d'été de Justine Niogret, les trois enfants ne se rendent pas compte qu'une fée est entrée dans le petit corps d'argile qu'ils ont fabriqué. Chaque été elle va être la spectatrice de leurs jeux d'enfants puis de leurs amours et enfin de leur haine. Noël, ses décorations, ses illuminations et ses chants. Il y a aussi les cartes de voeux, vous savez celles qui chantent quand on les ouvre. Ce sont ces adorables cartes qui sont au centre du drame que cache ce très beau conte de Noël, Fée d'Hiver de Franck Ferric. Vous êtes vous déjà posé la question de savoir quel est le mécanisme qui fait chanter ces petites cartes de voeux ? Un homme que la vie a abandonné va avoir cette curiosité. Il va découvrir l'horreur, le drame des fées qui naissent des rêves des enfants et qui sont retenues prisonnières. Au pays des fées il fait beau, c'est un été permanant, surtout là ou vit Le gardien du jour de Liz Williams. Mais les fées ont leurs secrets pour garder un soleil resplendissant, le secret de la vie. Voici qu'arrive Pépin la Pénurie, poète de son état. Il vit dans le tout petit village de Frontaline. Quand il va traverser le voile qui sépare son pays de celui des fées, Les tribulations de Pépé le Gnome en féerie vont commencer. Son passage va le transformer en gnome et il va y rencontrer et surtout juger tous les personnages féeriques qu'il va croiser. De Dame Nature aux fées dansantes, des nymphes aux ondins, tous vont défiler sous la drôle de plume de Tepthida Hay. Chaque artiste a, perchée sur son épaule droite une fée ou une muse qui lui inspire ces oeuvres. Mais elles sont volages et instables. Les deux héros de Armand Cabasson dans Art vont rencontrer deux muses, l'une va mourir mais l'autre va les rendre fous, créant sans pouvoir s'arrêter. Dans le village de Llivio, tout le monde vit en accord parfait avec les êtres féeriques. Pourtant un jour il va se retrouver prisonnier dans un arbre a l'insu de l'homme-racine qui y vit. Celui-ci va le raccompagner dans son village. Et quand l'Homme aura fait reculer la féerie au plus profond, le lien qui sest créé entre ces deux êtres sera là pour sauver Llivio. Turquoise d'Estelle Valls de Gomis est à la fois une histoire d'amour entre l'homme et la nature et entre les êtres féeriques. Qui sont Les sombres ? Des fées disparaissent mystérieusement, une des fées va partir à leur recherche et découvrir le monde, le bonheur, la joie mais aussi la peur et la haine. Ce sont des fées bien tristes et désabusées que nous présente Karim Berouka. Les fées et autres personnages féeriques sont en règle générale invisibles aux yeux des simples mortels que nous sommes. Pourtant Charles de Lint les montre à Lesli mais elle ne comprend pas ce qui lui arrive. Et Les fantômes du Vent et de l'Ombre font remonter à la surface ce que sa mère avant elle a vu il y a bien longtemps de cela. Benoît Geers nous raconte la rencontre entre Thomas, jeune poète dynamique et une fée. Mais de cette courte vision, sa vie va être entièrement revue et corrigée.

Pour terminer ce féerique ouvrage, Marie-Laure Nouhaud, maitre en croyances féeriques britaniques et irlandaises, nous fait un tableau assez complet des fées celtes, ces invisibles voisins ou croyance et réalité se melangent et se confondent jusqu'a ne plus savoir ou l'un et l'autre s'arretent. Puis nous pouvons lire un extrait de la mythologie féerique de Thomas Keightley où il nous présente les différentes figures de la fée dans les Iles Britaniques. Les dernieres pages de ce hors-serie nous offre une petite (pas si petite que cela) bibliographie commentée par Léa Silhol et Lionel Davoust. Chacun des livres présentés provenant de la bibliothèque personnelle de l'anthologiste, c'est vous dire si ce recueil a été mûrement reflechi et travaillé.

Un très bel ouvrage, tant au niveau visuel (comme toutes les éditions de chez Oxymore) que du contenu. Un contenu très dense dans lequel les fées sont décrites sous toutes leurs formes physiques et morales. Elles sont tour à tour attendrissantes, séduisantes, muses ou oniriques, mais toujours féeriques. Des contes drôles, émouvants, tragiques mais qui toujours rêver comme lorsque nous étions petites filles et que notre maman nous lisait des contes de fées. En plus de cela, cet ouvrage est aussi un hymne à la nature, à sa nature généreuse ou violente selon les actes des hommes.

Ecrite par Arsenik_, le 05 Décembre 2004 à 15:12 dans la rubrique Revues .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb