Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Du sang sur le green

 
  Coben, Harlan
Edition : Pocket, Collection : Thriller 2007, 409 pages ISBN : 978-2-266-16668-3 6,70
 

Myron Bolitar est connu dans le milieu du sport en tant qu'agent sportif. Il est associé à Win qui s'occupe des finances de ces prodiges. Mais comment un agent, qui n'y connait rien au golf, peut-il se retrouver en plein US Open avec pour mission de ferrer de nouveaux clients ? Et surtout comment va-t-il résoudre une sombre histoire d'enlèvement au milieu des gens huppés de ce sport sélect. Fort de son expérience, Myron Bolitar compte sur les bases élémentaires du détective pour éclaircir cette affaire. Quel que soit le milieu dans lequel on se trouve, les principaux mobiles d'un kidnapping restent l'argent, la vengeance ou le chantage. Ce sont ces pistes que Myron suivra pas à pas allant de surprises en surprises.

A travers le personnage récurrent de Myron Bolitar, Harlan Coben est l'un des rares auteurs à faire du milieu du sport son terrain de prédilection pour ses thrillers. Il s'attache à dénoncer les dérives du sport de haut niveau qui en noircit les valeurs. Pour les managers ou les parieurs, toutes les combines sont bonnes pour promouvoir leur "poulain" quitte à menacer l'adversaire. Ils utilisent le chantage sur les terrains de football américain dans Rupture de contrat, ou sur le ring, le meurtre dans Balle de match, le dopage ou la simulation dans Faux rebond. Harlan Coben en fait un tableau bien noir sur un monde qu'on sait déjà bien entâché.

N'étant pas adepte des compétitions sportives, l'univers de Myron Bolitar m'attire peu et je préfère chez cet auteur ses oeuvres orientées davantage sur la psychologie des personnes et les masques qu'elles peuvent présenter aux autres : Ne le dis à personne... (adapté l'année dernière au cinéma) ou Juste un regard (comment à travers une photographie peut-on douter d'un homme que vous sembliez pourtant connaître puisqu'il partageait votre vie).

Cependant, je tiens à présenter Du sang sur le green comme un coup de coeur. Harlan Coben s'attaque, cette fois-ci, au monde du golf en avouant ne pas s'y connaître autant que dans les autres sports. Il annonce, tout de tact, avec modestie ses lacunes et s'excuse auprès des connaisseurs des éventuelles imperfections de son intrigue. Cela a le mérite de faire sourire dès les premiers mots. Impression que l'on garde quand on lit avec quel humour le héros tente de dépoussiérer cette discipline. Le golf conserve ses codes qui n'ont pas évolué au regard de la société : sport majoritairement masculin, tenue vestimentaire excentrique, règles de vie feutrées.

Quant à l'intrigue, les conditions d'enlèvement présentent tant de ramifications que tout dénouement paraît possible. Myron Bolitar, et ainsi le lecteur, se passionne à suivre chacune des pistes envisagées. Lorsqu'un élément nouveau apparaît, cela permet d'en éliminer quelques unes mais d'autres intrigues viennent se greffer à l'enquête. Le lecteur est hors d'haleine jusqu'au moment où éclate la vérité et où s'embriquent enfin toutes les pièces du puzzle. Le dénouement est si complexe qu'il invite à relire le roman pour mieux maîtriser l'enchaînement des événements.

Purement et simplement incroyable comme nous l'a déjà montré Harlan Coben. Avec cependant un bonus : l'humour (rare chez lui) qui dessert magistralement cette oeuvre incontournable. Un pur bonheur.

Ecrite par Emily, le 06 Novembre 2007 à 01:11 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique



du sang sur le green de Coben
Ecrit par BEA le 21 Avril 2008

Attn Emily ou quelqu'un qui a lu "du sans sur le green" de Coben

Bonsoir
>
> J'ai lu votre commentaire du 06/11/07 et j'aimerais connaître votre avis : que reproche la mère de Win à Jack : d'avoir fait en sorte que Win et son père la voient dans l'écurie avec son amant ? et pourquoi tout à la fin dit elle à myron qu'à ce moment là Jack était un adolescent qui avait une liaison avec une femme mariée ? je ne comprends pas ce détail alors que juste avant on a appris que Jack était gay.
> merci d'avance de vos lumières !
> cordialement
> Béatrice

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb