Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Dorothea, Le châtiment des sorcières (Tome 1)

 
  Cuvie
Edition : Asuka 2008, 162 pages ISBN : 978-2-84965-491-0 7,95
 

Madame Schanzgard l'a dit à sa petite-fille : il viendra un temps où le monde les rejettera, elles et toute la maison de la blancheur. Elle a beau être pour le moment sous la protection du seigneur Johann Wettiner, cela ne sera pas toujours le cas. En effet, un ami appelé Gurtz apprend à la Grand-même que le Pape a décrété de nouvelles instructions pour redéfinir les hérétiques et les sorcières. Ses inquisiteurs parcourent les terres chrétiennes, y compris l'Allemagne. Dorothéa s'est préparée en cela. Pendant deux ans, en attendant le retour de Gurtz, elle a appris l'art du combat auprès d'un maître d'armes, et désire à présent partir avec son ami dans les troupes de mercenaires pour parcourir le monde et apprendre ce qu'il lui faut savoir pour protéger sa maison, celle des albinos.

Traiter du sujet de la différence, ça s'est déjà fait. Mais celui de la différence au moment où celle-ci était la plus préjudiciable, non. Cuvie place ici son action au coeur de l'inquisition, cette trouble période du Moyen Âge où toutes les crédulités étaient bonnes à trouver. Mais le monde n'est pas si simple, et tout n'y est pas blanc (pour des Albinos, ça se conçoit !) ou noir. Ainsi les mercenaires allemands que Dorothea idéalisait puisque son ami y a été enrôlé ont été responsable de l'attaque de son village quelques jours plus tôt. Si elle l'a défendu comme une bougresse, c'est l'aide de Gurtz qui fut déterminante. Les intrigues politiques ne sont pas complètement oubliées, notamment avec le personnage de Else, une albinos qui appartient à la famille seigneuriale.

Vous aurez donc compris tout le bien que je pense de cette nouvelle série. Elle change, de part son contexte comme des sujets qu'elle traite. On a manifestement un trio amoureux qui n'est pas sain - bien que courtois - dans ces pages, entre Dorothea, la princesse Else et Gurtz. On a aussi des graphismes de fort bonne qualité et des dialogues dévoilant le fort caractère des personnages tout comme la pondération des mots de l'époque. Je suis donc très fan et j'attends la suite avec plus que de l'impatience. Étonnamment, Cuvie est plutôt connu pour ses images de type hentai, or cette série n'en contient (tout du moins pour l'instant) pas du tout. Comme quoi on peut aimer plusieurs genres sans faire d'amalgames !

Ecrite par Garion, le 12 Décembre 2008 à 16:12 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb