Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Réunion à Matignon pour discuter du « grand débat national » : NOUS N’IRONS PAS ! (solidaires08)
Solidaires condamne l’intensificatio n de la dérive sécuritaire du gouvernement (solidaires08)
Les vœux gouvernementaux pour 2019 : « Des sanctions pour les chômeurs ! » (solidaires08)
Macronie rime-t-elle avec démocratie ? (solidaires08)
La retraite à points doit être abandonnée (solidaires08)



 

Dimension Espagne

 
  Collectif
Edition : Rivière Blanche 2006, 318 pages ISBN : 1-932983-85-6 20
 

Ce riche recueil de nouvelles contient :

  • La forêt de glace, de Juan Miguel Aguilera : qu'est-il arrivé au vaisseau d'exploration Hoyle ? C'est l'ancienne compagne de l'un des membres de l'équipage qui va chercher la vérité.
  • Dernière visite avant le Christ : ou comment l'afflux des voyageurs temporels aux alentours du Golgotha en 29 peut atteindre la masse critique.
  • Voyage au centre de l'univers : un pastiche/hommage à Jules Verne, sous la forme d'un voyage vraiment extra-ordinaire. Cette nouvelle est parue pour la première fois en 2005, bien sûr !
  • Les réapparus, de Elia Barcelo : quand on est mort, on est mort, non ? Non, pas vraiment, pas quand on est assez riche pour se payer un clone constamment mis à jour en attendant que vous en ayez besoin.
  • Le fil de l'épée de bois, de Victor Conde : le Patriarche a un métier, sa ferme, et une occupation accessoire, mais malheureusement impérative : la guerre contre les exths. Dans cet ordre. Au début.
  • Champs d'automne, de Daniel Mares : dans cette enclave créée pour les vieux et gérée par des vieux, il n'est jamais urgent d'attraper un criminel, puisqu'il est, comme tout le monde y compris ses victimes, condamné à mort à plus ou moins brève échéance. Mais Torres, le vieux flic, aime son boulot, et veut le faire bien.
  • Mein Führer, de Rafal Marin : qui n'a rêvé d'une machine à remonter le temps pour changer le cours de la seconde guerre mondiale ? Voici trois possibilités d'utilisation...
  • Il traverse le désert, de Rodolfo Martinez : sur une terre vide et déserte, le train passe toujours.
  • La route : un assassin peut avoir le choix entre la réclusion à perpétuité dans une cellule minuscule, et la Route. Dans ce dernier cas, on ne peut pas en sortir non plus, sauf par la mort ou par l'une des ces Portes mystérieuses qui, parfois, apparaissent.
  • Les chemins du rêve, de Eduardo Vaquerizo : une vision d'un avenir possible pour l'humanité, à très lointaine échéance, sous la forme d'une étrange mutation.
  • Une terre pleine de questions : sans ordres depuis la disparition des humains, les robots sont si malheureux qu'ils vont partir à la recherche du dernier survivant.

Excellente idée que cette intéressante anthologie de la Science-Fiction espagnole, qui démontre l'originalité de l'expression du genre en Espagne. En effet, si on y trouve, dans La forêt de glace, des extra-terrestres avec lesquels on a du mal à communiquer, la raison qui en est donnée a rarement été exploitée, comme le faisait récemment remarquer JC Dunyach ; si on y voit des clones, dans Les réapparus, ce thème est traité de telle sorte qu'il semble qu'il soit plutôt question de morts-vivants ; quant à un futur post-apocalyptique, il y en a au moins deux versions, Une terre pleine de questions et Il traverse le désert, toutes deux traitées de façon plus onirique qu'il n'est habituel. Quant aux deux nouvelles contenant des machines à remonter le temps, Dernière visite avant le Christ et Mein Führer, elles sont visiblement l'oeuvre fort drôle d'auteurs qui ont lu et digéré les classiques du genre. Une mention spéciale, enfin, pour Champs d'automne, à mon avis la nouvelle la plus originale du recueil, remarquablement écrite, et glaçante tout en douceur.

Les textes de présentation de chaque auteur sont fort bien faits, et ceux de présentation et de clôture du recueil bienvenus pour qui ne connaît pas vraiment la forme espagnole de la SF, ni son histoire. On pourra peut-être seulement regretter qu'il ne s'y trouve aucune mention de la littérature fantastique, genre pourtant parent. Nonobstant cette légère critique, cet ouvrage est vraiment très bien fait, et donne très envie d'approfondir la connaissance des auteurs qui y figurent. Enfin, on remarquera que Juan Miguel Aguilera est vraiment bourré de talents, puisqu'outre les trois nouvelles qu'il a signées dans ce recueil, il a également réalisé la superbe illustration de couverture.

Ecrite par Mureliane, le 07 Décembre 2006 à 13:12 dans la rubrique Roman Nouvelle .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb