Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Dieu par la racine (Lune d'argent sur Providence - Tome 2)

 
  Hérenguel
Edition : Vents d'Ouest 2008, 62 pages ISBN : 978-2-7493-0348-2 12,50
 

Le révérend semble avoir définitivement perdu la raison. Et l'église n'est plus seulement la maison de Dieu. Des choses inquiétantes et inexplicables s'y produisent aussi, qui font paniquer Larkin, qui ne croit plus en ce qu'ils essayaient d'accomplir.
Pendant ce temps, en ville, Dixon Deadwood va partir en quête d'Ironcloud. Mais certains de ses hommes trouveront ce qu'ils étaient venus chercher bien avant lui : l'enfer.

A la recherche de Cathy, le shérif va retrouver Ironcloud qui va le ligoter. Même si les deux hommes ont toujours eu de bons rapports, James Redwall n'en est pas moins un visage pâle. Et ce qu'il se passe dehors le dépasse complètement. Alors, pour son bien, Ironcloud va le laisser ligoté en lui conseillant de ne surtout pas sortir de la maison.

C'est alors que Deadwood va retrouver Cathy comme morte dans la forêt.

Avec son premier tome, Hérenguel avait posé les bases d'une série extrêmement bien faite, mélange de fantastique et de western. Aujourd'hui, c'est la folie de ses personnages qu'il va nous montrer avec ce deuxième tome. L'ambiance est toujours la même et on y plonge avec un plaisir malsain. Par contre, j'ai l'impression que les choses sont allées trop vite. Comme si un troisième tome aurait été nécessaire pour conclure cette histoire. Du moins, cette première histoire. Parce qu'avec de telles bases, rien n'empêche Hérenguel de poursuivre son univers, même si l'histoire ne se passe plus à Providence.

En tous cas, cette série est absolument à dévorer. Tant par son scénario, son univers que son dessin. Le trait racé, vif, précis, stylé de Hérenguel ravira tous les amateurs de dessins qui sortent un peu des stéréotypes actuels. Bref, une série à avoir. Ni plus ni moins.

Ecrite par WongLi, le 27 Mai 2008 à 20:05 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb