Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Déshonneurs (Destins - Tome 6)

 
  Giroud, Kris & Mezzomo
Edition : Glénat, Collection : Grafica 2010, 46 pages ISBN : 978-2-7234-6758-2 13,50
 

Nouvelle dualité dans la série Destins : Ellen se retrouve coincée dans un piège africain, à la merci de rebelles qui ont pris le pouvoir dans une partie du pays. A présent, Ellen va devoir filmer une fusillade : celle de ses amis de l'association WAFA (Water For Africa)... Si le film est de bonne qualité, elle aura la vie sauve, même si elle devra vivre toute sa vie avec cette infamie. Le film sera destiné à faire connaître les rebelles dans le monde entier. Des rebelles qui se servent d'enfants analphabètes et bien souvent orphelins pour faire la guerre et terroriser les populations des villages environnants...

L'atmosphère est donc particulièrement difficile à vivre pour Ellen. Pourtant, elle parvient à se faire un allié dans les gamins qui l'entourent : un certain Akim, qui a fait ses études à Wimbledon, et qui est donc beaucoup plus malin qu'il n'y paraît... Akim est important pour Ellen : les discussions entretiennent le moral, même s'il paraît tout à fait impossible de fuir. Autour, c'est le désert et la jungle, sans âme qui vive à des kilomètres à la ronde.

Alors, Ellen doit subir : elle filmera ce qu'il y aura à filmer, et même bien plus... Une fois le forfait abominable accompli, les rebelles saccagent le village, tuent des innocents, et demandent à Ellen de filmer alors qu'ils sont sur le point de violer les villageoises... Des villageoises dont la vie ne vaut guère plus que celle d'un moustique...

On abandonne avec ce tome toute atmosphère lisse et bien sage (comme cela était déjà le cas dans certains tomes précédents). Les auteurs nous pondent là un tome très sombre, très violent, et nous convient à un voyage dans les côtés les plus sombres de l'âme humaine. Les images font bien souvent mouche et froid dans le dos, d'autant que l'on se dit que ces scènes ont bien souvent été réelles...

Pourtant, rien n'est gratuit ici : la situation est insoutenable, mais Ellen parvient à y faire face, grâce à Akim en partie, mais également grâce aux nombreux flashbacks qui émaillent ces planches. On fait mieux connaissance avec une Ellen plus jeune : enfant, étudiante... Ce tome est ainsi très intéressant au niveau du scénario, vis-à-vis du personnage principal. Un personnage capable de réagir dans les pires situations, et on comprend pourquoi. Bravo donc pour ce travail à Kris, et à Franck Giroud qui aura supervisé le tout...

Côté graphisme, le trait est sombre, les visages sont pour la plupart hargneux, fous. Cela convient parfaitement à ce tome, vous l'aurez compris, et le travail de Gilles Mezzomo est ainsi tout à fait à saluer également.

Un nouveau tome qui est tout à fait de qualité, pour une série qui ne l'est pas moins, et ce quel que soit le chemin, pardon le destin, que l'on emprunte !

Ecrite par Clark, le 03 Novembre 2010 à 16:11 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb