Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Des Choses fragiles - Nouvelles et merveilles

 
  Gaiman, Neil
Edition : Au Diable Vauvert 2009, 491 pages ISBN : 978-2-84626-147-0 22
 

Intercalant poèmes et nouvelles, pour finir avec la novella Le Monarque de la Vallée, ce gros pavé de Neil Gaiman présente une infinité de textes aussi délicats qu'originaux, tous écrits avec cette même plume lyrique et imagée qu'on lui connaît. Certaines nouvelles sont inédites, nombre d'autres ont déjà été publiées auparavant, mais qu'importe : le talent est là, le style de l'auteur, inimitable, est présent, et ce recueil est aussi fascinant pour le lecteur désireux de découvrir l'oeuvre de Gaiman que pour l'aficionado déjà familier d'American Gods et d'Anansy Boys qui sera heureux de retrouver Ombre dans une nouvelle aventure.

Mêlant les textes d'horreur, de fantastique ou d'humour, ce recueil se conclue par une interview inédite de l'auteur qui éclaire sous un autre jour certains des textes. Si les histoires de fantômes et de « clubs privés » anglais sont légion, le texte du début, Une étude en Vert, est une variante très fine autour du texte de Conan Doyle, et La Vérité sur le Départ de Mlle Finch est un véritable régal qui n'est pas sans rappeler Tim Burton.

Pour conclure, Le Monarque de la Vallée, où l'on retrouve Ombre, le met en scène dans un contexte inhabituel, aux prises avec une variante de la mythologie nordique où il deviendra le champion de certains, combattra un jeune homme qui est bien plus qu'il ne le paraît, et sera sauvé par une hulder en mal d'amour. Un roman court, mais très équilibré et riche en références mythologiques.

Au final, presque cinq cents pages de bonheur qui se déguste à petites doses, comme un bon vin.

Ecrite par Zaahne, le 12 Mai 2009 à 12:05 dans la rubrique Roman Nouvelle .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb