Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Demain, une oasis

 
  Ayerdhal
Edition : Au Diable Vauvert 2006, 245 pages ISBN : 2-84626-117-2 17,50
 

" Un thriller sombre et bouleversant à redécouvrir d'urgence ! " Voilà ce qu'on peut lire sur la quatrième de couverture de ce roman et cette phrase est plus que juste.
Nous sommes dans un futur proche et le monde est bien séparé maintenant entre ceux qui ont le pouvoir, l'argent et les autres. L'Afrique est totalement à l'abandon, c'est à peine si on s'en souvient. Technocrate et médecin, un homme maintenant sans nom vit plutôt bien du bon côté de la Terre. Jusqu'au jour où il va être enlevé. Par des terroristes. Des terroristes humanitaires. Et par eux, il va ouvrir les yeux, comprendre, grandir, changer. Et pour commencer, il sera dans un village africain où il devra soigner les gens

Je n'en dirai pas plus Il est urgent de lire Demain, une oasis (ou de re-lire comme pour moi). Ce roman, Ayerdhal en fait un livre coup de poing qui nous donne beaucoup plus à réfléchir que n'importe quel philosophe ou débats. D'ailleurs, quand on y regarde de plus près, est-ce vraiment dans un futur proche que se déroule l'action ?  Certains passages vous coupent le souffle et si je reprends les mots d'Ayerdhal je dirais que sans lui " moi aussi ma seule préoccupation serait de savoir à qui je donnerais 10 balles pour me laver la conscience. "

Mais en plus, là où ce roman excelle, c'est que c'est avant tout un livre. Avec son histoire, son action, ses rebondissements, ses personnages attachants. Et c'est sans ciller que je porte Demain, une oasis au même rang que Fahrenheit 451 de Bradbury, ces livres qui nous élèvent en même temps qu'ils nous divertissent. (même si sur l'écriture pure, Bradbury c'est plus z'olie !)

Conclusion, je rentre dans la propagande : LISEZ CE LIVRE !
Et merci à Ayerdhal

Ecrite par Nereide, le 24 Octobre 2006 à 17:10 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb