Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

De l'abîme, la lumière (Le Céleste Noir - Tome 1)

 
  Cordurié, Laci & Gonzalbo
Edition : Delcourt, Collection : Série B 2008, 48 pages ISBN : 978-2-7560-0929-2 12,90
 

Dans le Mariland, à Annapolis. A l'hôpital psychiatrique Paul Benford, les médecins ont affaire à un patient un peu particulier. Il s'agit en effet de Ramsey Ligorn, considéré par ses pairs comme le plus grand sorcier de tous les temps. Or, depuis une confrontation avec un Grand Ancien, Ligorn n'est plus que l'ombre de lui-même. Seulement, parfois, il lui arrive de prononcer d'antiques paroles et de lancer des sortilèges, sans s'en rendre compte et donc, sans les contrôler. Les médecins sont désemparés et ne savent que le plonger dans des transes médicamenteuses. C'est alors que Lönson, le Céleste Noir, le messager des Grands Anciens, vient le délivrer de cette prison.

Lindsay Eggarth travaille pour le gouvernement. Elle doit faire travailler d'éminents chercheurs sur des bribes de l'Ex Abysso Lumen, un ouvrage qui renfermerait les secrets qui ont permis d'exiler les Dieux Anciens. Seulement, celui-ci est protégé par d'antiques pouvoirs et il est devient presque impénétrable. Ce que l'équipe de Lindsay ignore c'est que d'autres personnes travaillent aussi en parallèle pour elle et son collègue, le professeur Gallegos. Mais, tout comme Ligorn, quoi que pour d'autres raisons, Lindsay va rapidement être approchée par Ligörn.

La fin du monde est en marche et une guerre doit se préparer.

Je n'aime pas les uvres de Lovecraft pourtant cet hommage qu'est Le Céleste Noir m'a laissé sur le derrière. Graphiquement, c'est vraiment très bien réussit, avec des plans sublimes et des effets très recherchés (les aller et venues de Ligörn par exemple). Les Grands Anciens insaisissables et tentaculaires ont bien été représentés par Laci et ce personnage de Ligörn, un rien décalé dans le temps et qui semble pouvoir tout contrôler, pour l'instant, est énigmatique et intriguant, juste ce qu'il faut pour continuer à vouloir connaître la suite.

Il n'y a pas que le côté graphique qu'il faut saluer. En effet, le scénario tient véritablement la route et Cordurié prend plaisir à placer ses pièces sur l'échiquier. Pour l'instant, on n'en est pas encore aux véritables hostilités, mais on ne s'ennuie pas une seule seconde. Ce tome est tout simplement passionnant !

Des histoires et des tomes comme ça, on en redemande. Donc, vite, la suite !

Ecrite par WongLi, le 15 Juin 2008 à 18:06 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb