Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

De fièvre et de sang

 
  Sire Cédric
Edition : Le Pré aux Clercs 2010, 413 pages ISBN : 978-2-84228-373-5 18
 

Enlevée par les frères Salaville, Héloïse est persuadée qu'aucune échappatoire n'est envisageable : le lit auquel elle est attachée empeste la mort et le sang ; chaque fibre de son corps lui hurle qu'elle va mourir sur ce matelas... Le commandant Vauvert et la profileuse Eva Svärta mènent l'enquête et finissent par faire le lien avec d'autres disparitions impliquant les Salaville. Ils pénètrent dans le charnier des deux frères, qui sont abattus au cours de l'opération. Fin de l'histoire ?

L'affaire résolue, Vauvert et Eva retournent à leurs dossiers, l'une à Paris, l'autre à Toulouse, sans parvenir à passer à autre chose ; tous deux sont hantés par une sensation d'inachevée - une sensation qui, malheureusement, va s'avérer justifiée... Un an après la mort des Salaville, une nouvelle série de meurtres débute à Paris. Les tortures infligées aux victimes sont en tout point identiques au mode opératoire des frères psychopathes.

Sur les lieux des crimes, les miroirs sont brisés ; d'étranges reflets glissent dans leurs débris. On a arraché le visage des victimes avant de les vider de leur sang, dont une partie a été utilisée pour tracer sur les murs des symboles et des mots incompréhensibles ; le reste a disparu. Des loups aux yeux écarlates rodent autour des enquêteurs, et disparaissent quand on les abat. Comment démêler la réalité du cauchemar ? Que poursuivent Eva et Vauvert ? Un copycat ? Un duo de frères revenus d'entre les morts ? La réponse à ces questions, les deux flics auraient préféré ne jamais la connaître...

Un an après la parution de L'enfant des cimetières, Sire Cédric remet en scène le commandant Vauvert et développe son caractère complexe, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Il lui adjoint la profileuse Eva : son physique hors du commun et sa psychologie pleine de failles laissent présager de plus amples développements, si dans l'avenir l'auteur décidait de lui consacrer d'autres romans.

Ces deux personnages charismatiques sont plongés dans une enquête aux confins du surnaturel et de la folie humaine. La construction soignée de l'intrigue ne laisse aucun répit au lecteur. Impossible de lâcher ce livre avant de parvenir au dénouement ; les rebondissements surprennent immanquablement et chaque chapitre enfonce le lecteur un peu plus profondément dans l'horreur. Un conseil : évitez de lire De fièvre et de sang dans le bus ; vous avez toutes les chances de manquer votre arrêt...

La profondeur des personnages, des intrigues à faire froid dans le dos, une plume envoûtante... On est désormais habitués à trouver toutes ces qualités réunies dans les écrits de Sire Cédric. De fièvre et de sang ne déroge pas à la règle, mais possède quelque chose en plus, un petit soupçon de magie qui réside dans la capacité de l'auteur à maintenir de bout en bout une incroyable fébrilité chez le lecteur, mélange de tension sexuelle et de terreur viscérale. On ne sort pas de ce livre indemne : les univers créés par Sire Cédric trouvent immanquablement une résonnance particulière dans l'esprit de chacun de ceux qui s'y sont risqués.

Le talent de Sire Cédric n'était plus à prouver, mais avec De fièvre et de sang, on le découvre au sommet de son art. Un tel livre ne se rencontre que rarement : savourez-le, et bon courage pour les nuits blanches qui s'ensuivront.

Ecrite par Naolou, le 18 Mars 2010 à 09:03 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb