Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Coffret Dragon Ball (Nouvelle traduction coffret 1 - Tomes 1 et 2)

 
  Toriyama, Akira
Edition : Glénat 2003 ISBN : 2-7234-4242-X 14,99
 

Premier tome :

Au fin fond des montagnes d'un pays loin de la civilisation, une jeune garçon vit seul, se débrouillant comme il le peut pour se nourrir ou se chauffer. De fait, San Gokû (ancienne traduction : Sangoku) a plus de chance d'y arriver qu'un autre garçon de son âge : il est très très très fort. Et en plus il peut s'aider de sa queue de singe. Mais voilà qu'un jour un monstre à quatre roues arrive et manque de le renverser. Furieux, il soulève l'engin et l'envoie s'écraser... Dans l'imprudent monstre métallique, une jeune fille aux cheveux verts commence à lui tirer dessus avec un révolver, mais contre toute attente, la balle n'a fait que renverser le jeune garçon. Quand il apprend que son adversaire est une fille, il cesse enfin ses attaques. Son grand-père lui a en effet enseigné qu'il fallait être toujours gentil avec les filles. Dans la demeure du grand-père décédé se trouve une boule étrange en cristal, où l'on peut distinguer en elle quatre étoiles. Bulma saute de joie car c'était exactement ce qu'elle recherchait, mais Gokû n'est pas d'accord. Il est fermement persuadé que cette boule est tout ce qui lui reste de son grand-père, San Gohan.

Qui ne connait pas Dragon Ball ? Quand j'étais jeune, je regardais cet anime à la télévision. Maintenant, ce sont les enfants qui le regardent via les chaînes cablées, avec toujours la même frénésie si je puis dire. Dragon Ball, c'est LA star du shônen. On aime, ou on déteste. On entendra souvent parler de Dragon Ball comme catalyseur d'une certaine violence, mais c'est surtout le confondre avec les anime et surtout son prolongement, Dragon Ball Z, qui n'existe pas en tant que tel dans le manga. Dragon Ball c'est une série de 42 volumes reliés regroupant plusieurs saisons si je puis m'exprimer ainsi. Dans ses débuts, la série se démarque par la quête plutôt puérile d'une jeune fille aidée par un jeune amateur d'arts martiaux en quête initiatique. Ainsi réunis, pour la raison évoquée dans mon premier paragraphe, les deux jeunes gens rencontreront alliés et ennemis tous aussi étonnants que pathétiques parfois.

La patte Akira Toriyama, c'est des décors simples inspirés de la chine rurale (des montagnes vraiment caractéristiques) et un scénario rapide, sans temps mort. On agrémente le tout de jeux de mots bien pensés (surtout bien expliqués dans l'excellente nouvelle traduction que je vous recommande chaleureusement, malgré son prix beaucoup moins attractif vu qu'en édition de luxe et vendu par coffrets de deux). L'histoire générale ici est liée au Voyage vers l'ouest (l'Inde), l'un des quatre grands récits classiques de la Chine. Précurseur en ce domaine, de nombreux mangakas de plusieurs pays se seront essayés à publier leurs versions, plus fidèle sans aucun doute que Dragon Ball, mais aucun n'a eu le même succés. Citons donc en exemple Saiyuki, Toyuki ou plus récemment le Voyage vers l'Occident par des auteurs chinois.

Pour conclure avec ce premier tome, que l'on le veuille ou pas, Dragon Ball est un incontournable. Encore une fois, si vous le pouvez, choisissez la version vendue en coffret de deux volumes et retraduits. Elle contient des perles d'explications ainsi que des dialogues plus matures que la traduction originale.

Deuxième tome :

Dans leur quête des 7 boules de cristal, Gokû a rencontré un démon nommé Gyûmaô. Ancien disciple du maître Muten Rôshi, alias Kamé Sennin (ancienne traduction : Tortue Géniale), celui-ci voit son château sous les flammes immortelles et souhaite demander de l'aide à son ancien maître pour les éteindre. En échange de l'aide de Gokû, Gyûmaô propose la main de sa fille. En grand naïf, le jeune garçon n'y comprend rien mais accepte quand même. Grâce au Kinto-un, le muage magique qui peut transporter les êtres innocents, il rencontre Chichi et l'emmène voir Kamé Sennin. Arrivé au château, le vieux maître rouspète son ancien élève mais accepte d'éteindre le feu à l'aide de son éventail Bashô qui crée des ouragans... malheureusement il y a des conditions... et deuxième soucis, il a été jeté. Il faudra donc recourir à une technique inventée par lui-même, le Kame Hame Ha !

Dans la même veine que le premier, ce volume est fort divertissant, amusant et la découverte des nouveaux personnages continue. Les alliances commencent elles-aussi à se former contre l'autre groupe qui désire réunir les boules du Dragon Shenron. La fin du volume présente une surprise sur l'étrangeté de Gokû.

Quant à la suite, nous changerons d'histoire pour entrer dans l'accomplissement personnel de Gokû.

Ecrite par Garion, le 04 Avril 2007 à 18:04 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb