Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Clones

 
  Venditti & Weldele
Edition : Delcourt, Collection : Contrebande 2009, 160 pages ISBN : 978-2-7560-1405-0 14,95
 

Nous sommes en 2054, aux États-Unis, et la vie y est devenue bien différente. En fait, une avancée technologique majeure a tout changé dans nos habitudes : les clones. Il est aujourd'hui possible de prendre le contrôle d'un clone, de le modeler à son goût, de le rendre beau et désirable, le tout en restant bien sagement enfermé dans son appartement. Ainsi, de nombreux fléaux ont disparu : les maladies sexuellement transmissibles, puisque les rapports ont lieu entre clones, les maladies respiratoires dues au tabac notamment, puisque la sensation de fumer est fidèlement retranscrite par le clone alors que c'est lui-même qui fume. Vous l'aurez compris, le seul défaut du clone est la propension à y être fortement attaché…

D'autant que les modèles sont de plus en plus performants, allant même jusqu'à vous donner la sensation d'être au soleil alors que la pluie et la grisaille font rage dehors. L'engouement est tel que depuis 2039 (année de révolte anti-clones où ces machines ont été interdites aux mineurs), la population carcérale a diminué, et le métier de flic est devenu séduisant, étant donné que ce sont les clones qui partent sur le terrain pour enquêter : en aucun cas les vrais gens eux-mêmes…

Mais voilà, cette situation a également ses défauts : des voix s'élèvent contre les clones, et il semblerait qu'un terroriste anti-clones prépare un plan pour désactiver ces derniers en masse. L'enquête est bien sûr confiée à des flics, qui ne tardent pas à croiser Zaïre Powell III, tête pensante des dreads, un mouvement radicaliste anti-clones. Ainsi, Zaïre Powell III est un véritable prophète, prêchant tel Jésus les masses qui doutent de plus en plus des bienfaits de cette nouvelle société. Et les rangs de ces masses, il faut bien le constater, grossissent…

Quel scénario ! Il faut dire que cette idée de Robert Venditti a quand même donné naissance au film du même titre, mettant en vedette le fameux Bruce Willis qu'on ne présente plus depuis longtemps… Alors, comme d'habitude dans ce contexte, le scepticisme est grand, et on voit venir de loin l'effet commercial tendant à sortir rapidement ce qui se révèle bien souvent comme une belle daube. Eh bien, que nenni dans ce cas, qui est bel et bien l’exception qui confirme la règle. La lecture de ce comics sorti chez Delcourt pour la distribution française constitue une véritable claque…

Ainsi, l'univers présenté est véritablement pensé en profondeur, avec certes une intrigue principale très bien ficelée, mais aussi tous ces petits plus secondaires qui rendent la chose si proche et réaliste. La lecture des journaux présents entre les chapitres permet de renforcer les idées que l'on se fait naturellement tout au long de la lecture, et vont jusqu’à faire réfléchir le lecteur sur une situation qui pourrait finalement devenir réalité, pourquoi pas…

Seul bémol à mon sens : le dessin. Non pas qu'il soit mauvais, mais peut être un peu trop simpliste. Un graphisme plus détaillé aurait sans doute été bienvenu, ou quelque chose de plus nerveux comme ce qu'on peut voir dans Fell par exemple. Rassurez-vous cependant : le bémol est bien faible, et peut-être simplement une question de goût : pour une fois, vous pouvez vous jeter avec acharnement sur une BD représentant une star de cinéma en couverture : Clones, c'est du tout bon, et cela donnerait même envie de se faire le film, tiens : soyons fous !

Ecrite par Clark, le 09 Décembre 2009 à 10:12 dans la rubrique BD Comics .
Commenter cette chronique




Ecrit par WongLi le 09 Décembre 2009

T'es dur ! Ce n'est parce qu'un film adapté d'une BD sort que la BD est mauvaise. Regarde, Watchmen, V pour Vendetta (de Moore), 30 jours de nuit (bon là, c'est le film qui est pas bon)... les BDs sont bonnes !

Après, c'est pas forcément vrai, je te l'accorde, mais ce n'est pas un critère de jugement, selon moi. Mais ça n'engage que moi, bien sûr.

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb