Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Charlie n'est pas rentrée

 
  French, Nicci
Edition : Fleuve Noir, Collection : Les noirs grands formats 2008, 265 pages ISBN : 978-2-265-08223-6 20
 

Quand on est adolescent, on est prêt à tout pour s'opposer à l'autorité parentale. Même fuguer si c'est le meilleur moyen de se faire entendre. Or il y a des signes qui ne trompent pas l'instinct maternel. Charlie ne s'est pas enfuie. On l'a enlevée peut-être même assassinée. Commence alors une course effrénée pour cette mère, terrorisée par ce qui a pu se passer. Commence alors le long cheminement d'une mère qui pensait, à tort, si bien connaître sa fille.

Des histoires d'adolescentes, des fugues d'enfants font plutôt la une des journaux à sensation ou du vingt heures. Il existe de même beaucoup d'ouvrages psychologiques destinés aux parents d'ados. Entre ces pages, il n'y a pas de crimes sanglants ni de tueur en série machiavélique. Et pourtant, ce roman prend aux tripes. Le rythme cardiaque du lecteur s'accélère lorsque la mère se jette à corps perdu sur une nouvelle piste et pique un sprint. On perd haleine lorsque Nina Landry découvre un nouvel indice, interroge un nouveau témoin qui pourrait la rapprocher de sa fille. On ressent l'angoisse d'une mère qui pense être proche de sa Charlie. Elle sait que les petits secrets font parties de la vie d'une adolescente mais elle ne s'imagine pas l'étendu du nouveau monde de son ainée, de ses amis, de ses amants.

Charlie n'est pas rentrée est une enquête bien déguisée. Sous ces aspects de course contre la montre, Nicci Gerrard et Sean Frenche, le couple d'auteurs, placent les indices, dessinent les fausses pistes et nous mènent jusqu'au bout du suspens. Chaque nouvel élément permet à Nina Landry d'avancer vers la vérité, comme les preuves matérielles d'un crime peuvent nous amener au meurtrier. La démarche est digne d'une enquête policière. Mais l'auteur n'en perçoit pas la pertinence du schéma tellement il est pris dans le tourbillon du drame.

Ce roman m'a donné une bonne goulée d'adrénaline. Je n'ai su le lâcher qu'après avoir tourner la dernière page. Un grand bravo pour cette force d'écriture. C'est pour cela que j'en fais mon coup de coeur.

Ecrite par Emily, le 02 Juin 2008 à 17:06 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb