Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Ceux qui rêvent

 
  Bordage, Pierre
Edition : Flammarion, Collection : Ukronie 2010, 334 pages ISBN : 978-2-08123-031-6 15
 

Jean est un cou noir, un sujet du Royaume de France qui, en 2008, n'a aucun droit, aucune liberté, aucune fortune, pas même un passeport qui lui permettrait de s'en aller. Cependant, il a une chance que d'autres gens de sa classe sociale n'ont pas : il sait lire, écrire et compter. Alors, même si cela est totalement prohibé, il prend le risque de transmettre ses connaissances à tous ceux qui souhaitent apprendre. Avec sa compagne Clara, ils dispensent en cachette des cours du soir. Leur vie leur convient ainsi et ils sont heureux. Jusqu'au jour où le passé de Clara les rattrape : elle est enlevée à leur domicile par sa riche famille bourgeoise. Ils espèrent acquérir plus de pouvoir et d'argent en la mariant de force à un riche magnat américain. Jean va tout tenter pour l'empêcher.

Avec Ceux qui rêvent, Pierre Bordage signe le deuxième tome de sa saga contemporaine réaliste qui se fonde sur un présent imaginaire qui aurait pu exister si certains évènements historiques tels que la Révolution française n'avaient pas eu lieu. Ce monde avec un Tiers-Etat sans droit, avec un argent qui n'est pas réservé aux dépenses pétrolières, avec un protectionnisme tel que les immigrations sont clairement interdites, avec un racisme criant envers les minorités ethniques nous envoûte car il nous touche : «  et si ça s'était réalisé ? »… Les personnages nous transportent et nous attendrissent. Dans les situations les plus désespérées, ils y croient encore et continuent de rêver d'un ailleurs où leur avenir serait meilleur. Le positivisme constant de cet ouvrage et les nombreux rebondissements font que les pages défilent sans que l'on s'en rende compte. Et on le regretterait presque !

Ecrite par Pantalaimon, le 02 Août 2010 à 10:08 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb