Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Captain Trips (Le fléau - Tome 1)

 
  Aguirre-Sacasa, Perkins & Martin
Edition : Delcourt, Collection : Contrebande 2010, 80 pages ISBN : 978-2-7560-2129-4 14,95
 

Quelque part dans le désert de Californie, Charlie Campion rentre chez lui en pleine nuit, paniqué. Il demande à sa femme, Sally, de rapidement se préparer et de prendre LaVon, leur enfant, pour partir au plus tôt. Charlie est soldat et travaille sur une base faisant des recherches. Or, il semble que l'une d'elle se soit mal passée et tout le monde est mort. Charlie a pris la décision de déserté, pour tenter de protéger sa famille et sa vie.

À Arnette, dans la Texas, une bande d'habitués se retrouve à la station service Texaco. Alors qu'ils discutent tranquillement, Sty Redman semble apercevoir quelque chose et demande à Bill Hapscomb de couper l'arrivée d'essence. Une voiture fonce droit vers la station service, sans grande intention de s'arrêter. Côté conducteur, Charlie Campion est dans un sal état, mais encore en vie. Il faut appeler les secours. Par contre, côté passager, le spectacle est tout simplement insoutenable. Sally et LaVon sont morts tous les deux, les chairs gonflées, des filaments de déjections les reliant l'un à l'autre. Un spectacle que les habitués ne risquent pas d'oublier de sitôt.

Quand un auteur comme Stephen King est adapté, que ce soit au cinéma ou, comme ici, en bande dessinée, forcément on est certain que cela va attirer du monde. Il ne faut pas se voiler la face, c'est souvent de la poudre aux yeux pour un résultat assez décevant. Mais pas ici ! Cette adaptation de Le fléau est une véritable réussite. Que ce soit au niveau du scénario  de Roberto Aguirre-Sacasa, du dessin de Mike Perkins ou bien encore des couleurs de Laura Martin, tout est réussit. Le scénario oscille entre différents personnages présentés, qui auront leur rôle à jouer à un moment ou à un autre ; technique souvent utilisée par Stephen King lui-même dans ses romans. Le dessin est d'une précision vraiment bluffante. À tel point que l'on se dit qu'il doit être trop figé dans les rares moments d'action. Mais pas du tout ! Mike Perkins maîtrise parfaitement son sujet. Et Laura Martin ajoute une touche de couleurs parfaitement choisies pour terminer de plonger le lecteur dans cette introduction à l'horreur.

Parce qu'il s'agit bien d'une horreur à grande échelle. Et cela montre à quelle vitesse un virus mortel peut se propager dans la population. Est-ce un hasard si le tome sort à peu près pendant ou un peu après la folie sur la grippe A ? J'ai du mal à penser à une coïncidence surtout quand la maladie dont il est question ici semble porté le nom de grippe A-prime. Mais cela n'enlève rien aux qualités de ce premier tome. Si le récit garde toujours cette intensité et cette qualité, nous aurons le droit à une adaptation terrifiante et parfaite. Vivement la suite !

Ecrite par WongLi, le 13 Février 2010 à 08:02 dans la rubrique BD Comics .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb