Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Bon sang ne saurait mentir (Tome 1)

 
  Akounine, Boris
Edition : 10/18, Collection : Grands détectives 2009, 382 pages ISBN : 978 2264 05067 0 8,20
 

Nicholas Fandorine exerce un métier étrange, il est chef d'une entreprise de conseils. Eh oui, son métier est de conseiller les gens dans les situations difficiles de leur vie. Et les affaires tournent bien grâce à un cadeau d'anniversaire : une page de publicité dans un magazine érotique populaire. Mais il aime créer des jeux vidéo et se balader dans Moscou ; il est déçu d'avoir plus de travail que de temps libre, c'est là son unique problème dans la vie. Tout bascule le jour où un homme étrange vient lui demander comment sauver son épouse atteinte d'une maladie incurable en Russie, mais traitable en Suisse. L'homme s'en va avec la promesse d'avoir des nouvelles rapidement... Mais il se fait tuer dans l'immeuble même de l'entreprise de conseils. Nicholas se retrouve alors aux prises avec les meurtriers et la police. De quel côté est la solution pour lui ? Quel conseil se donnerait-il ?

En parallèle, on suit les aventures du héros virtuel de Fandorine, Mithridate Karpov, jeune génie de six ans que son père présente à la cour pour en faire un objet d'admiration dans le but d'en retirer de l'argent et du prestige. Malheureusement le favori de l'impératrice exigera qu'il reste seul à la cour dont il découvrira tous les rouages.

Le premier tome de Bon sang ne saurait mentir est une réelle réussite, un tour de force et un pari réussi de saut permanent. De chapitre en chapitre, le lecteur  se retrouve plongé dans la Russie contemporaine avec ses héros issus du commun, puis dans le Saint-Petersbourg de Catherine II et ses fastes. Mais Boris Akounine jongle avec les univers, les personnages, et les histoires sans nous perdre, au contraire on jubile. Tout est mené de main de maître dans une langue parfaite. Bref, on en redemande, heureusement qu'il y a un deuxième volume que l'on peut dévorer tout de suite !

Ecrite par Pantalaimon, le 12 Mars 2010 à 17:03 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb