Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Bohème

 
  Gaborit, Mathieu
Edition : Folio SF 2010, 385 pages ISBN : 978-2070395866 7,10
 

Pour être précise, ce roman est à classer dans la rubrique Uchronie fantastique, mais comme cette dernière n'existe pas et que tout roman de Mathieu Gaborit est inclassable car excellent... je me suis rabattue sur la rubrique "roman inclassable".
Maintenant que tout est clair entre nous, rentrons dans le vif du sujet... Nous sommes peu de temps après la révolution industrielle. L'Europe a été "envahi" par une matière dont on ne connaît que ceci : elle est dangereuse. L'Ecryme... Quelques cités tiennent ce monde où chaque voyage peut devenir un cauchemar sur les traverses qui relient les Villes. La Propagande dirige d'une main de fer ce monde entouré d'une mer mortelle... Seulement, une autre Révolution risque de survenir.

Au sein de cet univers, nous allons suivre le destin de Louise et par elle, les destins de tous. Louise est une avocate-duelliste, fille de révolutionnaire, échouée dans une aventure qu'elle n'a pas choisi mais qu'elle assumera jusqu'au bout.

C'est encore un très bon roman que nous livre là Mathieu Gaborit. Il y a toujours (même si le propos change, que chaque ouvrage est différent) la "patte" de l'écrivain. Lui seul arrive dans n'importe quel univers à poser une dose de Romantisme teintée d'Ombre et de Mystères. Là, ça tombe d'autant mieux que nous sommes au 19ème siècle...

Bohème est un roman tout en équilibre. Sur les traverses bien sûr, mais aussi dans son contenu. Tout est distillé avec minutie : mystère, action, violence, tension, poésie, émotion, ésotérisme. Un cocktail impressionnant mais qui coule naturellement tels les Ruisseaux d'Ecryme. Autre équilibre, les personnages. Même si Louise reste centrale, chaque personne a sa place et son importance et tous ont droit à autant d'égards de la part de l'auteur. Bons, mauvais ou humains tout simplement, ils font partie d'un tout et ils ont beau être nombreux, on se souvient de tous.

Je regrette peut-être qu'il n'y en ait pas un peu plus. Je reste quelque peu sur ma faim, j'aurais désiré me plonger plus longtemps dans ce monde chaotique mais empreint d'envie et d'humanité... Et j'aime à imaginer une suite, même si j'apprécie qu'on me laisse ma part d'imagination.

Ecrite par Nereide, le 23 Juin 2010 à 18:06 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb