Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Au coeur des rivières et des lacs (Le sabre et l'épée - Tome 2)

 
  Chauvel, Boivin & Araldi
Edition : Delcourt 2006, 48 pages ISBN : 2-7560-0262-3 12,90
 

La Yesha a été vaincue par Erlang. Mais Wu Gang n'a rien vu du combat. Quand il reprend ses esprits, il joue encore au plus fin avec le vieux maître et part en lui laissant la vie sauve. Il a des choses plus importantes à faire. Seulement, Wu Gang avait eu une altercation avec le fils du gouverneur, qui vient de rendre l'âme. Celui-ci lance ses troupes à sa recherche pour le tuer et fait arriver un terrible général pour mener à bien cette tâche : Zhao Xiang, le Roi-Dragon-des-Terres.

Wu Gang sans protection se fait rapidement attraper par une troupe de brigands qui se fait appeler les Quatre Phénix. Mais ce contretemps n'empêchera pas le général de retrouver sa proie. Heureusement pour Wu Gang, il reste encore un mince rempart entre lui et le général : Erlang. Mais celui-ci saura-t-il, et voudra-t-il, aider ce jeune imbécile ?

Après un premier tome qui avait laissé une très bonne impression, voici la suite de Le sabre et l'épée. On a l'impression de voyager dans un univers contigu à Tigre et Dragon, tellement l'impression est la même. Les personnages sont différents, mais on est bien dans un univers chinois avec des êtres capables de grandes prouesses. On pourrait aussi se rapprocher des héros de Stormriders pour ce qui est des pouvoirs développés. Mais outre ces amalgames, on retrouve ici avec bonheur le couple vieux maître/jeune andouille qui croit tout savoir. Wu Gang parle autant que Erlang se tait.

Tout l'univers est tamisé, comme pour apaiser la violence des combats, montrer que seul l'équilibre peut être une bonne voie. La sérénité que semble montrer Erlang va aussi dans ce sens. En tous cas, c'est une bonne série qui fera passer un très bon moment de rêve et d'évasion.

Ecrite par WongLi, le 23 Novembre 2006 à 14:11 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb