Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Astro boy (Tome 1)

 
  Tezuka, Osamu
Edition : Kana, Collection : Sensei 2009, 222 pages ISBN : 978-2-5050-0548-3 12,50
 

Qui ne connait pas Astro Boy ? Passé sur la première chaîne française voilà bien des années sous le titre Astro le petit robot, ce dessin animé nous racontait l'histoire d'une famille de robots dont le plus fort était le fils aîné, Astro. Enfin, ces histoires arrivent en France dans leur version manga. Léger regret, cette édition Sensei n'est pas une oeuvre complète, mais une anthologie des meilleurs chapitres, prévue en cinq volumes à peine. Mais voyons plutôt son contenu.

Voilà bien longtemps, le professeur Tenma perdit son fils lors d'un terrible accident de voiture. Alors ministre des sciences, il décida de tout faire pour recréer un robot à l'image de son fils Tobio. L'argent dépensé était tellement important que plus jamais on ne put en refaire un aussi sophistiqué, mais Tenma réussit son pari, et vécut quelques années avec ce fils qu'il avait fabriqué. Pourtant, Tobio nouvelle version ne grandissait pas, et cela finit par excéder son créateur. À sa mort, Tobio vécut un moment dans un cirque avant d'être pris sous l'aile du professeur Ochanomizu qui lui fabriqua une famille robot, et l'inscrivit à l'école comme le veut la loi sur la robotique sous l'égide de Hige Oyaji.

Quiconque connaissant un peu de science-fiction saura reconnaitre en Astro Boy, de son nom originel Tetsuwan Atomu, une représentation graphique proche des idées d'Isaac Asimov, notamment en ce qui concerne les trois lois de la robotique. Pourtant la publication d'Atomu est antérieure à ces lois d'Asimov. Convergence ou plagiat ? Nul ne le saura jamais à présent. Toujours est-il qu'Osamu Tezuka démontre son talent de conteur et de visionnaire (ces planches ont été dessinées dans les années cinquante, dix ans plus tard, Tezuka pose les règles de l'animation japonaise dans son studio amateur pour sortir Atomu en animation pour la télévision).

Il est bien entendu très important de remettre les histoires dans le contexte temporel. D'aucuns serait outragé de voir des noirs dans le rôle de "méchants" d'une des histoires. Risible, quand il lit d'ailleurs l'histoire jusqu'à son dénouement d'une part, et de l'autre l'auteur ne stigmatise aucunement toute une classe de population par rapport à une autre. Au contraire même, les robots sont sans doute la race la plus minoritaire de ce manga, et leurs actions pacifiques pour s'intégrer est une preuve de toute la volonté réelle de Tezuka.

En bref, c'est avec les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe. Je le répète, il est fort dommage qu'on ne voit pas une version intégrale de Tetsuwan Atomu. Nul doute qu'elle ait de nombreux fans, à commencer par moi-même.

Ecrite par Garion, le 15 Juin 2009 à 15:06 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb