Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Arlis des forains

 
  Fazi, Mélanie
Edition : Folio SF 2010, 307 pages ISBN : 978-2-07-039893-5 7,10
 

Arlis a été adopté par les forains alors qu'il était encore bébé. Il ignore tout du lieu de sa naissance, de ses véritables origines, de sa vie avant la foire. Son existence tourne depuis onze ans autour de Lindy, sa presque mère, Jared, cul-de-jatte et dresseur d'ours, Katrina, la danseuse aux serpents, et Emmett, le chef de la troupe.

L'histoire débute quand les forains installent leurs caravanes à Bailey Creek, une petite ville semblable à beaucoup d'autres. Arlis va pourtant y faire une rencontre qui va changer le cours de sa vie : Faith, la fille du pasteur, le prend sous son aile et décide de l'entraîner dans un jeu étrange, un jeu qui va avoir une influence considérable sur le jeune garçon...

Folio SF réédite le second roman de Mélanie Fazi, sorti en 2004 aux éditions Bragelonne. Comme le souligne la quatrième de couverture, on trouve dans ce texte l'influence de Stephen King. Pas tant dans le style que dans la vision des choses. Mélanie Fazi a une plume bien personnelle, mais on retrouve dans Arlis des forains ce qu'on apprécie chez Stephen King : une incroyable justesse de ton et un même regard sur la vie, l'enfance, la complexité des choses et des gens. Avec des mots tout simples, Mélanie Fazi parvient à transmettre des émotions incroyables. Combien de fois me suis-je dit, pendant ma lecture, "mais oui, c'est vrai, c'est ça, c'est tout à fait ça !" ? C'est bien simple, j'ai eu envie de souligner la moitié du livre, tant les phrases de l'auteur me paraissaient justes et belles.

Du côté de l'intrigue, on reste dans le simple, mais efficace : un jeune orphelin se pose des questions sur ses origines. Ce sujet apparemment banal est traité avec finesse. Il y a peu d'actions, des rebondissements au compte-goutte, le rythme est très lent, et pourtant, on ne s'ennuie pas une seconde. L'auteur s'emploie à faire naître une tension qu'elle entretient tout au long du livre, maintenant ainsi intacte l'attention du lecteur de la première à la dernière ligne. Pour ma part, la tension était telle que je suis restée sur ma fin en découvrant le dénouement. Je m'attendais à une conclusion plus spectaculaire, mais on reste dans la demi-teinte, en parfaite cohérence avec le reste.

Mélanie Fazi a fait d'un sujet ordinaire un roman très intense, d'une grande subtilité. Les lecteurs sensibles aux univers développés dans ses recueils de nouvelles (Serpentine et Notre-Dame-aux-Ecailles) devraient apprécier !

Ecrite par Naolou, le 24 Septembre 2010 à 13:09 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique




Ecrit par WongLi le 24 Septembre 2010

Je vois qu'il t'a touché comme il m'avait touché à sa sortie. Une oeuvre que les amoureux de Mélanie Fazi adoreront, même si peut-être un peu à part du reste de sa production. Mais c'est un roman sensible qui ne peut laisser indifférent. A lire absolument !

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb