Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Amakusa 1637 (Tome 1)

 
  Akaishi, Michiyo
Edition : Akiko 2004, 190 pages ISBN : 2-7545-0001-4 6,95
 

Trois époques. 1611, le Padre Mamacos fit la prédiction que vingt-cinq ans plus tard, le ciel rougira et le peuple fidèle à Jésus se soulèvera, aidés en cela par un très bel homme au savoir inconnu. 1995 à Kobe, Natsuki Hayumi est en première année au lycée Saint-François depuis un an déjà, et tous les jours de cette année, elle aura été la première arrivée sur le tapis de Kendo, au grand dam de son ami Miyamoto Masaki. Le professeur n'est pas encore arrivé mais qu'à cela ne tienne, ils peuvent commencer. Et ces deux-là ont vraiment un don pour l'escrime, même si Natsuki a toujours le dessus. Soudain, elle s'arrête dans son élan, quelque chose va se passer. C'est alors que survient un énorme tremblement de terre qui va être meurtrier dans la ville. Le bâtiment même de Kendo va voir son plafond tomber... n'écoutant que son courage, Miyamoto plonge pour protéger son amie d'une mort certaine et en est blessé. La vie de Natsuki en est pourtant modifiée, car après avoir appelé les secours pour faire soigner son camarade, elle appelle les quatre autres membres du comité des élèves pour porter secours aux blessés dans les rues. En l'an 2000, le lycée se termine, et les six amis vont se séparer dans les diverses universités du monde. Comme voyage de fin d'année, ils font une croisière autour de l'archipel d'Amakusa dans la baie de Nagasaki quand Natsuki ressent une impression étrange. Elle crie à ses camarades de s'accrocher à quelque chose qui flotte juste avant que le navire coule, dans un ciel flambloyant.

Au réveil, elle se retrouve avec quelques affaires dérivées de l'épave, dont ses affaires de Kendo fort heureusement sèches, et qu'elle met immédiatement. Grand bien lui en a fait, car s'approchent d'elle deux hommes tenant une femme qu'ils tentaient de violenter. N'écoutant que son courage, elle fait fuir ses adversaires grâce à ses techniques de kendo. Cependant elle trouve étrange les habits, les paroles et l'arme réelle qui était dans le foureau. Le jeune femme sauvée lui raconte tout : ils sont en l'an 14 de l'ère Kanei, soit en 1636 ! Et il ne fait pas bon pour elle de porter la croix de l'uniforme de Saint-François, car elle se trouve quelques mois avant l'insurrection des chrétiens des fiefs d'Amakusa et de Shimabara ! Soudain, son téléphone portable sonne, et elle apprend que son amie Eri se trouve elle aussi à cette époque. Le génie d'Eri lui permet de se souvenir de tout ce qu'elle a lu, et sa connaissance de l'histoire est heureusement très poussée.

Je me suis lancé dans cette série car je trouvais les couvertures intéressantes, une histoire de kendo, de passé avec une fille qui semblait pas aussi nunuche que dans les shojô habituels. Eh bien j'ai bien fait. Déjà l'histoire n'est pas aussi simpliste que montrée dans ces couvertures, et les histoires d'amour, indispensables dans le Shojô, n'ont pas une importance démesurée ce qui n'est pas pour me déplaire. Ici Michiyo Akaishi présente un retour dans le passé pour ses six personnages, avec une question de fond : peut-on changer l'histoire, et si oui, que doit-on faire pour cela ? Natsuki étant droite avec un sens de la justice pronnoncé sait qu'elle devra mener bataille. Les réactions des autres (qui arriveront petit à petit) seront moins marquées, mais le personnage principal se verra doté d'une existance propre à cette époque qui va modifier les attitudes des personnes. Pourtant les naufragés ne sont pas tous arrivés en même temps dans le passé. Eri était là depuis trois jours, quant à Katsuya, qui était secrètement amoureux de Natsuki alors que cette dernière préférait Miyamoto qui le lui rendait bien, il est là depuis déjà neuf ans. Et en ce nombre d'années, bien des choses ont changé. Il est devenu un responsable de château qui pratique la chasse aux chrétiens et a fauché de nombreuses vies au bout de son sabre. Miyamoto lui est là depuis huit ans. Son personnage entre deux est devenu quelqu'un d'important, mais sa mémoire est enfuie, ayant tout oublié de son passé. L'anachronisme est ici intéressant, surtout quand on le compare à Vagabond, le manga de Takehiko Inoué.

Si on rajoute que le graphisme est tout à fait acceptable pour un manga de type shojô, vous comprendrez qu'Amakusa 1637 est donc une série extrèmement intéressante, bien loin du simple thème habituel du genre. C'est donc un grand coup de coeur de ma part !

Ecrite par Garion, le 16 Juillet 2007 à 10:07 dans la rubrique BD Manga .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb