Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Ad Naturam (La licorne - Tome 2)

 
  Gabella & Jean
Edition : Delcourt, Collection : Conquistador 2008, 48 pages ISBN : 978-2-7560-0599-7 12,90
 

A Milan, les hommes ne Nostredame s'impatientent. Leur maître aurait dû revenir la veille et ils se demandent s'il ne lui est pas arrive quelque chose. Mais comme il leur a demandé de les attendre, ils ne bougent pas. Surtout que des primordiaux les accompagnent. Et qu'ils sont surveillés depuis la rue depuis leur arrivée. Toutes ces choses ne sont pas là pour les calmer. C'est alors que, dans l'ombre, derrière l'homme qui surveille la planque de Nostredame, arrive un mystérieux personnage masqué. Et il découvre rapidement que les hommes présents n'étaient pas là pour Nostredame et sa clique, mais pour lui. De sous sa cape sortent alors quatre bras armés, bien décidés à se défendre.

Ambroise Paré, Nostredame et leurs compagnons ont eu de sérieux problèmes dans les Alpes. Mais cela ne les empêche pas de poursuivre leur quête. Ils vont d'ailleurs délivrer Paracelse de sa prison neigeuse. Il ne semble pas content d'être là, de prime abord, mais va être rapidement fasciné par les primordiaux et leur comportement vis-à-vis des humains. D'ailleurs, Ambroise Paré va rapidement émettre l'envie de communiquer avec eux. Cependant, cela ne peut se faire que via des humeurs transmises de manière bucale. Et Ambroise n'est pas capable de secréter ses humeurs. A moins d'ingérer une créature qui lui fabriquera les glandes nécessaires.

Le premier tome avait plu à bon nombre de lecteurs. Il fallait maintenant passer le teste du deuxième tome. Cette épreuve est passée haut la main par le duo Gabella et Jean. Gabella nous fournit toujours un scénario dense et bourré de découvertes en tous genres sur les primordiaux, mais aussi sur les hommes. De plus, il nous fait découvrir des personnages historiques sous un angle totalement différent. Le tout se marie parfaitement avec le dessin racé de Jean. Celui-ci nous gratifie de planches toutes plus sublimes les unes que les autres. Pour s'en rendre compte, il suffit de jeter un coup d'il au laboratoire souterrain. C'est un délice pour les yeux et on se complait à espérer découvrir nous ici une pièce comme celle-ci à explorer.

Avec un postulat de base médical, l'enjeu d'attirer des lecteurs était de taille. Mais avec les partis pris des auteurs, et leur talent indéniable, La licorne fait partie des séries incontournables aujourd'hui.

Ecrite par WongLi, le 12 Mars 2008 à 11:03 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb