Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

1981 (X-Men - Intégrale - Tome 5)

 
  Collectif
Edition : Marvel France 2005, 328 pages ISBN : 2-84538-293-6 25
 

Au vint et unième siècle (le futur encore assez lointain quand ces épisodes ont été écrits), Kitty Pride se faufile dans les rues de New York avec ce qui semble être une trousse de secours sous le bras. La ville ressemble à un champ de bataille et Kitty est sur ses gardes. Elle va retrouver ses amis mutants, qui sont parqués dans des camps. L'humanité a gagné et les Sentinelles veillent sur les mutants qui restent ; beaucoup sont en effet morts. Pour éviter que cela se produise, il ne reste qu'une chose à faire : retourner dans le passé pour modifier l'évènement majeur qui a fait que le monde en est arrivé là : le vote par le Sénat d'une loi contre les mutants.

Une chose est sûre quand on lit les premiers épisodes de cette année 1981, c'est qu'ils auront une grand influence sur les films qui seront réalisés vingt cinq ans plus tard (sauf que dans les films, Wolverine n'hésite pas une seule seconde à tuer avec ses griffes tandis que dans le comics, il n'en est même pas question sous peine de se faire larguer de l'équipe dans la seconde). Mais que dire de cette nouvelle intégrale ? Elle signe la fin de la collaboration entre Chris Claremont et John Byrne. Ce dernier va céder la place à Dave Cockrum, qui va revenir ainsi sur la série. Beaucoup trouve que le trait de John Byrne était incomparable et qu'il a apporté beaucoup aux X-Men. Et c'est vrai, sans aucun doute. De là à dire par contre que le travail de Cockrum n'est pas à la hauteur, il y a un pas que je ne franchirais pas. En effet, je pense surtout que beaucoup de critiques d'alors et d'aujourd'hui associent aussi le fait que la saga la plus grandiose des X-Men, celle du Phénix Noir, a été dessinée par John Byrne et que, donc, personne ne peut le remplacer. C'est vrai qu'il est dur de remplacer un dessinateur sur une série, mais Byrne n'était pas lui-même présent au lancement de cette nouvelle équipe, non ?

Donc, objectivement, je trouve que cette intégrale se lit bien. C'est toujours aussi verbeux, et il faut accepter que les comics ne s'écrivaient pas de la même manière que maintenant. On voit le retour de certains méchants, l'apparition de nouvelles personnes qui seront pas la suite récurrentes et on a même le droit à une aventure entre X-Men et les 4 Fantastiques. Bref, de quoi s'en mettre une nouvelle fois plein les yeux.

Ecrite par WongLi, le 15 Novembre 2009 à 10:11 dans la rubrique BD Comics .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb