Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

10 000 litres d'horreur pure (modeste contribution à une sous-culture)

 
  Gunzig, Thomas
Edition : Au Diable Vauvert 2007, 241 pages ISBN : 978-2-84626-145-6 15
 

Pour cinq étudiants, les examens viennent de se terminer, il est temps pour eux de se détendre et de faire la fête. Kathy, Ivana, Patrice, Marc et JC prennent donc la route des vacances, direction le chalet de la vieille tante de Patrice. Ce chalet est situé en pleine forêt, juste au bord d'un lac, à l'écart de tout. Lors de la première nuit, Kathy et JC, en train de s'envoyer en l'air, remarquent qu'un individu les observe depuis l'orée de la forêt, un vagabond que JC s'empresse de vouloir expulser... Ses compagnons vont le retrouver salement amoché et Kathy ne va pas être retrouvée du tout, et la nuit ne fait que commencer...

Génial ! Ce roman est génial ! Thomas Gunzig nous gâte avec ce récit d'horreur dans lequel il reprend la plupart des éléments qui ont fait la renommée des films et romans gore ou survival horror, j'ai même retrouvé ici et là quelques références à des jeux vidéo comme Silent Hill. Nous avons une bande de cinq jeunes, un playboy (JC) richard et prétentieux, une bimbo (Kathy) bien roulée et stupide qui sort avec le richard, c'est évident, une fille débrouillarde qui a dû travailler beaucoup (Ivana), un gars plutôt dans la moyenne mais écolo (Marc) et un dernier, maladivement timide, mal dans sa peau et soumis (Patrice). Cest le casting habituel de tous les films d'horreur non ? Il ne manque que le Noir, bon à tout faire. Toujours dans la trame des références gores et horribles, les personnages ont des réactions stupides mais amusantes, telles que « Je suis tout seul en sécurité dans la chalet, je découvre une trappe menant à un sous-sol inconnu et sombre, que faire ? Y descendre bien sûr ! » Cest tellement prévisible mais que serait une histoire de ce genre sans de tels comportements ?

De plus, le style d'écriture de Gunzig est fluide, léger et simple, il se lit avec une facilité déconcertante, une fois entamé, ce roman n'est pas prêt de vous lâcher. La peur et l'angoisse ne sont pas réellement présentes dans cet ouvrage, d'ailleurs je ne pense pas que c'ait été le but recherché de l'auteur, vous garderez, par contre, le sourire tout au long du récit, ce roman est rempli d'humour et il bénéficie d'une fin digne de la qualité du reste du texte. Thomas Gunzig n'a donc pas démérité son prix Rossel obtenu en 2001 et c'est un bien bel hommage qu'il rend à cette « sous-culture fondatrice ». Les connaisseurs reconnaîtront également dans la préface et à travers l'ouvrage le ton qui le caractérise lors de ses billets pour La Semaine Infernale ou le Jeu des Dictionnaires, émissions dont je vous recommande l'écoute.

Simple à lire, alliant humour et horreur, ce roman est un petit bijou, formidable à lire. Il risque cependant de vous décevoir si vous n'êtes pas prêt à jouer le jeu ou si vous avez en horreur l'horreur !

Ecrite par Baern, le 27 Juillet 2007 à 22:07 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique



Et alors, il fait quoi avec le zizi finalement ?
Ecrit par WongLi le 27 Août 2007

Je plussoie complètement sur le côté coup de coeur de ce livre. Il se lit comme on mord dans un tentacule flasque.

Je pense que l'auteur s'est fait un grand plaisir avec ce livre... et à nous aussi.

Mais bon, faut pas chercher le grand frisson, juste l'hommage jusqu'au boutiste d'un auteur qui veut remercier une sous culture de lui avoir fait passer de bons moments.

Bravo !

Répondre à ce commentaire

Ecrit par K.n.K le 26 Septembre 2007

Bonjour,

Je suis étudiante en DUT métiers du livre, je fais un dossier suivi dun livre dans le cadre de ma formation, et jai lu votre article sur 10.000 litres dhorreur pure de Thomas Gunzig. Je me demandais comment vous aviez connu le livre, par la presse ? Le bouche à oreille ?...

Merci de votre attention !!!

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb